Visite Place des Tapis

A cette visite, étaient présents des techniciens du Grand Lyon, architectes et des associations de personnes handicapées (CARPA) ainsi que deux membres de Point de Vue sur la Ville.

La place des Tapis est un point de passage incontournable du quartier où aboutissent des axes de circulation importants comme le Boulevard des Canuts, le Boulevard de la Croix-Rousse, la rue de Cuire, la rue Victor Faure.

Cette visite fait suite à la visite de chantier du 8 avril 2014 où un certain nombre de recommandations avaient été faites. Nous étions là pour vérifier sur place les réalisations en place depuis ce dernier rendez-vous.

Les points positifs

  • Le contraste du chemin de traversée fait avec un dallage plus lisse et plus clair contrastant avec l’aspect pavé de chaque côté de celui-ci améliore la localisation par les malvoyants
  • main courante et marchesConcernant l’escalier de 5 marches : La main courante centrale est installée, une lisse haute (90cm de haut), une lisse basse (35cm de haut), environ avec retour à l’aplomb. La main courante plate, de 8cm de large est continue, facilement préhensible. Son confort aurait été amélioré par une forme arrondie plutôt que plate. Le contraste de couleur entre le plat et les nez de marche convient. L’éclairage est encastré dans les rampes latérales de l’escalier pour orienter la lumière vers le bas, donc pas d’éblouissement possible.

Les points négatifs

  • Tous les potelets installés en périphérie de la place : comme les limites de la place sont pratiquement de niveau avec les chaussées environnantes, il nous est indiqué qu’ils sont indispensables pour éviter le stationnement automobile sauvage comme d’habitude
  • Il y a aussi des bornes d’attache métallique pour les vélos, une entrave supplémentaire pour les personnes déficientes visuelles le groupe devant la grille de l'arbre
  • La protection métallique du tronc des arbres d’environ 1,10 m résonne bien à la canne, elle se termine par des tiges dépassant de la couronne supérieure, c’est inutile et dangereux pour les enfants qui escaladeraient la protection
  • La terminaison de la rampe en haut de l’escalier présente un aspect trop saillant pouvant être cause de blessures en cas de choc. Ceci peut être repris
  • La bordure du bassin de la fontaine n’est pas très haute, 10 cm environ, elle n’est pas contrastée donc elle peut être cause de chutes. La nécessité d’un contraste et d’une surélévation sont entendus et réalisables.
  • La traversée de la rue de la Terrasse : il n’y a plus de passage protégé standard marqué au sol. Un dispositif de ralentissement des véhicules se présente comme suit, un plateau surélevé sur toute la largeur de la rue d’environ 15 m de long, ce couleur différent du bitume habituel, c’est là que les piétons peuvent traverser la rue. Les aveugles devrons tâcher d’éviter les potelets de chaque côté de la rue. Une bande podotactile d’éveil à la vigilance BEV sombre sera collée tout du long sur les deux côtés pour marquer le franchissement de la place à la rue.
  • L’arrêt des bus (2 et 33) : il se trouve sur le boulevard des Canuts à environ 50m côté nord de la place. En direction de Caluire. Un quai surélevé d’environ 15m de long facilite l’accès au bus. Cependant les plans inclinés sont à revoir, situés à chaque extrémité, l’un se trouve vers la porte avant du bus et l’autre vers l’arrière pas accessible à cause d’un arbre. Ce quai n’est pas assez large pour qu’un fauteuil roulant puisse se positionner pour gravir la palette du bus. Il en est de même pour la descente, le passager se retrouve obligé de descendre une marche puis arriver dans l’écoulement des eaux. Il faut repositionner le plan incliné d’accès au quai et élargir sa partie devant le repère de la porte du bus. Éric Benon (CARPA) doit contacter le SYTRAL pour la révision de l’accessibilité aux bus pour cet arrêt.

En conclusion, c’est quand même un sentiment de déception qui nous anime. Malgré nos demandes répétées d’éviter l’implantation des potelets sur les trottoirs, nous les retrouvons à chaque fois. L’architecte n’a pas autorité sur ce dispositif. Bien qu’ayant proposé un modèle différent comme installé à Grenoble, plus esthétique, plus arrondi, moins contondant et moins coûteux, il n’a pas été écouté.

La nouvelle mode des espaces aplanis sans marquage repérable à la canne blanche des zones reste, pour nous les aveugles, un vrai problème d’orientation. Ici ce n’est pas trop le cas, la place est surélevée d’au moins 3cm pour sa partie la plus basse laissant ainsi un repérage tactile détectable de la périphérie.

La large traversée prévue sur la rue de la Terrasse reste assez risquée, en effet il n’y a pas de feu tricolore et même si les voitures sont ralenties par le plateau ralentisseur, il ne faut compter que sur la bonne volonté des conducteurs. Pour pouvoir traverser sans risque.

Un comptage a été fait par le Grand Lyon sur le nombre de véhicules et leur vitesse à cet endroit; en 2010 9000 véhicules jours à plus de 30km/h, en janvier 2015 4000 véhicules à 15-17km/h. Les aménagements ont bien réduit le trafic ainsi que sa vitesse.

Les aménagements de cette place ne sont pas complètement terminés, il reste la fontaine et les éclairages à régler et les bandes podotactiles d’éveil à la vigilance à coller.

Maintenant l’ensemble de cette place est plus agréable qu’avant, puisque c’était un parking. Pour l’apprécier il suffit de s’installer à la terrasse d’un restaurant ou d’un café pour s’en rendre compte, il n’y a plus de voiture à ras des chaises…

Jean-Paul Ribeyron