Handicap et Santé en ville

Le mercredi 19 février à 19 h une rencontre à propos de Handicap, accès Santé dans la ville s’est tenue à Lyon Croix Rousse.

Intervenants :

  • un Éluu délégué à la vie associative, à la gestion de proximité et aux personnes en situation de handicap
  • une Maman d’un jeune adulte handicapé
  • un Médecin du Personnel de l’Hôpital de la Croix Rousse
  • un Infirmier aux Urgences de l’Hôpital de la Croix Rousse
  • Une vingtaine de personnes de l’assemblée
  • le Maire du 4ème arrondissement

Cette réunion ouverte à tous s’est déroulée dans un café. Les intervenants se sont exprimés dans l’ordre ci-dessus.

L’élu a bien précisé ce que signifie « personne en situation de handicap », chacun peut se trouver dans cette situation soit momentanément soit définitivement. Les aménagements améliorant le sort des handicapés rend aussi la vie plus confortable pour chacun sans que cela se remarque. L’enjeu à venir est la Métropole qui va regrouper les compétences enfance, handicap, personnes agées en une seule entitée, évitant les doublons et les renvois inutiles d’un service à l’autre…

La maman raconte son parcours avec son fils aîné de 21 ans qui est devenu handicapé à 13 mois. Il ne parle pas, il est paralysé et se trouve dans un établissement spécialisé dont 2 représentants étaient présents. Trouver un établissement et avoir une place relève du parcours du combattant. Même sans handicap, chacun d’entre nous aura une vie plus longue et tôt ou tard risque d’avoir besoin d’un hébergement. Il n’y en a pas assez et c’est aussi un enjeu pour les années à venir…

Le médecin du Personnel de la Croix Rousse fait le bilan de son activité. Il y a plus d’agents travaillant avec un handicap, le quota de 6% n’est pas loin d’être atteint aux Hospices Civils de Lyon. Les infirmières ont des carrières plus longues qu’avant et avec l’âge, elles sont victimes du mal du siècle « le mal de dos ». Il faut donc suivre préventivement le personnel pour lui éviter de problématiquesaccidents de santé. Il est demandé beaucoup au personnel soignant qui n’a pas toujours le temps de rester auprès des patients. L’hôpital de la Croix Rousse répond bien aux besoins de la population du secteur…

L’infirmier des Urbences parle de la population reçue. Beaucoup trop de monde arrive aux Urgences. Ce Monsieur explique qu’il faut garder sa santé pour éviter de finir dans son service. Ses recommandations à propos du sport, de la nourriture des logments sains, de la sortie de l’isolement ont été bien entendus de tous appuyés en cela par le vice président de l’association « Réseau Santé » très active sur le 4ème arrondissement.

Ensuite plusieurs personnes ont pris la parole pour expliquer les difficultés qu’elles ont rencontrées soit pour les écoles, les établissements de jour, les logements adaptés. Le handicap moteur était majoritaire dans les exemples. A entendre chacun il semble qu’il n’y a pas assez de choses de faites par les autorités conpétentes et pourtant… Souvent l’ignorance de ce qui existe peut faire croire à l’absence d’un vrai service rendu, cela a été le cas en ce qui concerne la culture avec les Musées, les Théâtres qui ont fait de très gros efforts pour l’accueil de tous les handicaps. J’en ai parlé ainsi que le handicap n’était pas que l’affaire de la municipalité et des handicapés, mais l’affaire de tous, que ce n’était pas la ville ni les handicapés qui garaient les voitures sur les trottoirs et que si chaque citoyen faisait un petit effort, la vie serait plus douce pour tout le monde…

Pour finir le Maire a abordé la conclusion en évoquant la Métropolisation qui doit apporter un vrai mieux pour toutes les personnes ayant affaires avec les services sociaux. Pour rassurer, ce doit rester un service de proximité avant tout. La Ville doit étudier la mise en place d’une Maison de Santé ouverte à tous pour y trouver informations, orientations, préventions afin que chacun puisse être mieux avec sa propre santé… C’est un projet dont on devrait entendre parler pendant la campagne él ectorale…

Dans ce café nous étions environ un peu plus de 100, il y avait 2 collègues en fauteuils, une championne de natation trisomique 21 et 1 aveugle, moi… Nous avons expliqué tout ce qui était fait pour nous et tout ce qu’il y avait à faire encore…

La réunion s’est déroulée dans un grand respect, une vraie écoute et une vraie convivialité. Tout s’est terminée vers 21 h.

Compte-rendu rédigé par J.Paul Ribeyron le 20 février 2014.