Le rond-point du totem, à Villeurbanne un enfer pour les aveugles et malvoyants !

Nous étions quatre adhérents de Point de Vue sur la Ville et l’assistante du CARPA et nous avions rendez-vous à 10h30 devant le café l’Obus avec un responsable du SYTRAL et un responsable de la métropole pour rendre ce rond-point un peu moins hostile aux personnes déficientes visuelles.

En effet, depuis le début des travaux de la mise en site propre du C3, la place Albert Thomas, plus connue sous le nom de « Totem », est devenue impraticable par les aveugles et les malvoyants. Tous les feux de circulation ont disparu ainsi que les bandes d’éveil à la vigilence (BEV) au droit des passages piétons. Les promesses du SYTRAL, indiquant qu’un minimum d’accessibilité devait être maintenu pendant les travaux, n’ont pas été tenues.

Aujourd’hui, quel état des lieux peut-on réaliser ?

Les feux ont définitivement disparu, les BEV qui devaient être placées à la fin d’octobre 2018 sont toujours absentes.

Les aveugles et malvoyants n’ont plus aucun repère pour traverser les différents axes qui convergent sur cette place. Nous avons maintenant affaire à un rond-point dont on sait les problèmes que posent ce type d’aménagement pour les piétons en général et les personnes déficientes visuelles en particulier. Il n’y a aucun repère pour trouver la traversée de chaussée, il n’y a aucun dénivelé pour localiser l’emplacement du passage piéton.

De plus, après la traversée de la voie des véhicules, en quittant l’arrêt du bus C3, on arrive droit dans une station Vélov placée en plein milieu du trottoir. Je précise que la métropole, il y a plusieurs années, nous avait affirmé qu’aucune nouvelle station Vélov ne serait implantée sur aucun trottoir. En effet cette situation incite les cyclistes à l’emprunter pour démarrer et déposer le Vélov. D’autre part, ces vélos sont censés faire diminuer la circulation automobile, les stations doivent donc être placées en bordure de chaussée sur des emplacements de stationnement.

Cette visite visait à trouver des subtituts aux feux sonores

Le rond-point est circonscrit par une bande végétalisée protégée par une lisse basse, poutrelle métallique à une quarantaine de centimètres du sol. Il faudra faire très attention pour ne pas la heurter et basculer par-dessus. Elle peut-être suivie à la canne blanche afin de passer d’une traversée piétonne à une autre.

Point de Vue sur la Ville a demandé l’implantation de balises sonores au droit de chaque passage piéton indiquant le nom de la voie à traverser et précisant, s’il y a lieu, « traversée en deux temps » là où un îlot central est présent. Cette balise sera placée côté extérieur au rond-point par rapport au passage. La proximité de certaines balises impose que les annonces soient séquentielles de manière à ce que les messages soient intelligibles, comme dans les gares.

L’arrêt du C3 se situe à une trentaine de mètres en retrait du rond-point. A chaque extrémité un passage piéton permet d’atteindre le quai. Là aussi seront implantées des balises sonores indiquant « Passage piéton arrêt C3 côté Est (ou Ouest), traversée en deux temps ». Sur l’îlot, une autre balise indiquera « passage piéton arrêt C3 côté Est » (ou Ouest).

Le technicien de la métropole nous a précisé qu’il demanderait le déplacement de la station Vélov en bordure de chaussée et qu’il ferait installer les BEV à toutes les traversées.

Nous espérons que ces aménagements ne tarderont pas à être installés.

La visite s’est terminée à midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *