Un filon…

Je dois effectuer un vol long courrier au départ de l’aéroport de Roissy, en ce début d’août 2017. Comme je ne voyage pas seul, je n’ai pas sollicité le service d’assistance aux personnes handicapées, et j’ai eu bien tort. L’aéroport est bondé ! Même la navette qui relie les hôtels aux aérogares se trouve prise dans des embouteillages… Nous sommes néanmoins dans les temps, pour nous faire enregistrer à l’aérogare F. Problème, notre vol n’apparaît pas sur les écrans de départ. Il n’est pas annulé nous rassure-t-on, mais, après avoir circulé de comptoir en comptoir, nous apprenons que notre vol est au départ du terminal E et non du terminal F. Bravo Air France pour l’actualisation de nos billets électroniques. Mais les agents de F rattrapent le coup en enregistrant nos bagages et en nous délivrant les cartes d’embarquement. Il faut par contre nous rendre à E pour la suite des opérations, jusqu’à l’accès à bord. On nous conseille de passer par les parkings pour aller plus vite… Super !.. Quand nous sortons de l’ascenseur desservant le niveau des départs de l’aérogare E, nous croisons par hasard un responsable de l’accueil PMR qui nous interpelle, surpris de voir arriver deux voyageurs sans bagages. Nous lui expliquons notre situation. Il nous accompagne alors jusqu’aux formalités de sécurité : il nous conduit à un guichet spécial pour le contrôle des passeports, puis il nous fait ouvrir une ligne qui nous permet de remonter parallèlement à une queue d’au moins 100 mètres, pour le contrôle des bagages de cabine. Je réalise que, sans l’aide de cet homme, il nous était impossible d’être à l’heure pour l’embarquement. D’ailleurs, notre passage par la salle d’embarquement est bref.

Il est des jours où je pense que nous pourrions être d’une aide précieuse pour accompagner les personnes voyantes. Sait-on jamais, nous pourrions peut-être voyager à l’œil…

Retour