Ad’Ap de la Métropole de Lyon

Le 3 mars dernier, une réunion d’information sur les transferts de compétences ainsi que la mise en place des agendas d’accessibilité programmés Ad’Ap à la nouvelle collectivité territoriale Lyon métropole était organisée dans l’immeuble Porte Sud. 2 représentants de Point de Vue sur la Ville y participaient.
Notre interlocutrice était Claire Le Franc Vice-présidente en charge des personnes handicapées ; ces 2 collègues Murielle Laurent, Vice-présidente en charge de la logistique et du patrimoine et Sandrine Frih Vice-présidente en charge de la participation citoyenne étaient absentes.
Il faut souligner la présence de madame Thérèse Rabatel.

Madame Le Franc commence par rappeler que le territoire de Lyon Métropole regroupe 59 communes et que les futures compétences s’appliqueront sur ce dernier. Elle poursuit en nous informant que théoriquement les dites compétences sont actives depuis le 1er janvier 2015, mais que pour des raisons d’organisation celles-ci restent floues. Elle nous rassure en disant qu’au fur et à mesure des restructurations, (fusion de la communauté urbaine de Lyon et du Conseil Général) tout ceci s’éclaircira dans un avenir proche.

Ces restructurations ont pour conséquence :

  • La nouvelle collectivité récupère en l’état les anciennes compétences du Conseil Général, à savoir les politiques publiques aux personnes âgées et handicapées
  • La commission intercommunale d’accessibilité CIA est mise en suspens, le temps de redéfinir les différentes instances CIA relevant de la communauté urbaine de Lyon, et le conseil départemental consultatif des personnes handicapées ou CDCPH qui relève du département
  • En mai ou juin, le budget alloué aux investissements portant sur les problématiques ci-avant évoquées sera voté. Toutefois, il sera en baisse par rapport aux années précédentes, l’État ayant réduit les dotations aux collectivités territoriales

La fusion de la communauté urbaine de Lyon et du Conseil Général à pour conséquence un accroissement des établissements recevant du public ERP que la Métropole devra gérer. Et c’est précisément à ces ERP que les agendas d’accessibilité programmés ou Ad’Ap devront faire l’objet d’une attention accrue. En effet, 320 établissements passent sous le contrôle de la Métropole, et il faudra bien dans des délais raisonnables les rendre accessibles aux plus grand nombre.

Rédigé par Hichem Houama