Attention, piège dans la cité

Je ne comprends pas pourquoi on tend des pièges aux aveugles dans les rues. Nous ne sommes pourtant pas des animaux comestibles ni des animaux prédateurs. Il n’y avait même pas de branches pour cacher le piège. Mais il est vrai que pour des aveugles, cela n’est pas nécessaire…

Cette petite introduction ironique pour vous raconter ce qui m’est arrivé au début du mois d’octobre en allant prendre le bus de ville dans mon quartier. Je traverse une rue pour rejoindre le trottoir d’en face, lorsque soudain, la terre m’aspire dans ses entrailles… Ou plus exactement je tombe dans une bouche d’égout, grande ouverte et bien sûr NON protégée. J’ai eu, dans mon malheur, la « chance » d’être arrêté à mi-chemin par une structure de câbles et de barres métalliques et de ce fait, ne pas avoir atteint le fond (environ 3 mètres) et de m’en sortir avec juste deux côtes fracturées et quelques contusions. Une personne m’ayant vu tomber est venue en courant me dégager de ma facheuse position.

Cet accident m’est arrivé à cause de la négligence d’une entreprise : des ouvriers trop pressés de finaliser leur travail ont omis de baliser leur chantier, étant partis opérer plus loin sans penser au danger que cela représentait.

D’autres raisons peuvent nous mettre en présence d’une même situation de danger (vol de plaques, soulèvement de plaques par les crues d’orages…).

Si je vous raconte cette mésaventure, c’est pour que vous soyiez vigilants si un jour vous rencontriez un trou non balisé. Vous qui aurez la chance de le voir et de l’éviter, vous pouvez aider les autres en prévenant les services de la voirie et/ou la police. Et, si possible, vous attendrez que la situation ne soit plus dangereuse avant de continuer votre chemin. Dans ce cas, vous aurez peut-être sauvé une vie…

Pour conclure, j’aimerais ne pas m’être blessé en vain. J’aimerais que cet accident permette à toutes les personnes qui liront cet article de prendre conscience que chacun peut agir à sa mesure pour contribuer à plus de sécurité dans notre quotidien. Chacun peut faire un petit quelque chose pour permettre à tous, personnes handicapées, mais aussi enfants, personnes âgées et plus généralement toute personne dont l’attention est détournée un instant, de circuler en toute sérennité dans sa ville.
Alors, ouvrez les yeux ! Pour vous-même mais aussi pour les autres…

Rédigé par Nicolas Fortin de Caen dans le Calvados