Commission Communale d’Accessibilité de Sainte-Foy-lès-Lyon

Afin de concrétiser le travail de la Commission chargée des ERP fidésiens, les responsables de la CCA ont organisé un groupe « diagnostic en marchant » qui s’est déroulé sur site les mardis 24 juin et 1er juillet.

Les problèmes de signalétique ayant été traités en priorité et finalisés lors de la réunion du 19 mars dernier en présence des 2 représentants de la Société CHRYSALIDE (dont le concepteur des panneaux/totems) l’objet de ces rencontres était de définir les meilleures solutions pour rendre accessibles les anciens bâtiments communaux.

Mr Fabrice Baconnet, responsable des travaux dans la commune, anime ces rencontres, entouré de ses collègues impliqués dans l’accessibilité (cadre de vie, travaux, vie sociale, urbanisme, sports…
Présents également des représentants des différents handicaps, tous Fidésiens : Odile Boisson (PVV) et Marie-Aurore Leaune (AVH) pour la déficience visuelle, et Fabrice DEBROSSE, en fauteuil roulant.
Sont présents aussi dans chaque établissement visité, les différents responsables et animateurs de ces lieux.

La Société Chrysalide ayant effectué une analyse de l’existant et élaboré une charte et un schéma directeur en vue de cette mise aux normes, Mr Baconnet est à la recherche de solutions concrètes. Des propositions de créations sont étudiées.

Quatre locaux ont été choisis parmi les 13 autres jugés prioritaires à équiper.

1. La Maison Communale des Bruyères

C’est une ancienne bâtisse sur 3 niveaux, dont un sous sol et 2 entrées différentes. Cette maison accueille toutes les associations qui en font la demande.

Le plus compliqué est de trouver quelle orientation prendre parmi diverses solutions toutes très onéreuses, la maison se prêtant peu aux améliorations. Dores et déjà il existe des rampes d’accès qui permettent de se rendre aux 2 étages, mais l’inclinaison n’est pas aux normes et peu facile à modifier. Il serait alors nécessaire d’installer des toilettes adaptées à chaque niveau. L’installation d’un ascenseur gourmand en espace et en argent permettrait de n’installer qu’un seul espace toilette adapté. Cette installation d’ascenseur entraînerait de grosses modifications à l’intérieur et supprimerait des espaces et des salles chères aux responsables de ce lieu, puisque cela entraînerait également des suppressions d’activités.

Pour les déficients visuels, les solutions sont plus rapidement évoquées.
Devant chaque ERP, sera posé un panneau/totem, déjà évoqué lors des réunions précédentes.
La question des bandes de guidage est posée, mais la pertinence n’est pas prouvée : où les placer ? À partir de quel point ? Comment les protéger ?

Mon insistance pour assurer le repère de l’entrée par des balises sonores semble attirer l’attention, il est écouté, sera-t-il entendu ? En tout cas, je chasse avec véhémence les idées reçues de nuisance sonore et de coût bien modeste au regard des travaux à envisager.

2. Ecole Herbinière Lebert

La visite est beaucoup plus rapide. C’est une école maternelle de plein pied qui demande peu de modifications. Il faut élargir les portes, revoir certains dénivelés peu importants.
Et toujours, la conception d’une signalétique adaptée, bandes de guidage et balises sonores.

3. Maison des Jeunes et de la culture

La problématique se pose un peu comme pour la maison communale, un peu plus simple cependant :
C’est un bâtiment sur 2 niveaux avec 2 entrées, construit à 3 époques différentes. Se pose les mêmes questions d’ascenseur, de toilettes adaptées et de rampe d’accès. Les responsables de la maison défendent leur espace pied à pied, peu enclins à céder un espace qu’ils jugent déjà restreint. La possibilité d’un ascenseur extérieur est envisagée.
Toujours les mêmes solutions pour la déficience visuelle, Mr Baconnet a bien enregistré la nécessité de la balise sonore pour repérer l’entrée, c’est lui qui en parle en premier, toujours la même demande pour les escaliers : nez de marche contrasté, main courante recouvrant la totalité du trajet,… mais la Société CHRYSALIDE a bien fait son travail et ceci est déjà signalé.

Pour tous les ERP, la nécessité d’une présence humaine pour l’accueil fait l’unanimité. Il est donc envisagé de placer un boutons d’appel et des caméras de contrôle aux entrées secondaires afin que la personne à l’accueil puisse venir en aide à ceux qui seraient en difficulté.

4. Gymnase du Plan du Loup

La visite est rapide et donne plutôt l’occasion de mettre en valeur les résultats brillants de personnes en situation de handicap fidésiens qui ont obtenu de glorieux lauriers.

Ce bâtiment récent attenant au collège, est déjà aux normes. Le projet de la commune est de le faire homologuer, en « gymnase handisport ». Il faut donc prévoir des vestiaires spacieux qui pourraient contenir une vingtaine de fauteuils roulants, adapter douches et toilettes, et ajouter une cabine pour les arbitres, afin de ne pas fusionner masculin et féminin, ce qui manque actuellement

Nous siégeons à cette Commission à titre consultatif seulement, les décisions seront prises ultérieurement, d’autant que l’on attend les nouvelles ordonnances qui seront publiées en juillet et qui permettront peut-être quelques dérogations.

À Ste Foy, la CCA a eu du mal à se mettre en place, toutefois, on peut remarquer que depuis le 16 novembre 2012, date de la première CCA, un gros travail a été réalisé et l’on ne peut qu’apprécier.

Un sujet me chagrine toutefois, il est très difficile d’aborder d’autres soucis d’accessibilité que ceux se référant aux ERP. Si l’on parle de voierie, on nous renvoie vers le Grand Lyon. Pourtant, comme les déplacements piétonniers sont difficiles ! Alors, pour les personnes en situation de handicap, circuler sans entraves est une douce utopie, un leurre et un inaccessible rêve. Je suis à la recherche d’une écoute bienveillante.

Rédigé par Odile Boisson.