Sensibilisation à la déficience-visuelle à Saint-Priest

Depuis de nombreuses années, le CCAS de Saint-Priest a pris l’habitude de réunir tous les professionnels de l’action sociale œuvrant dans la ville, lors de la première journée du forum solidaire. La deuxième journée est ouverte au public, qui peut faire le plein d’informations et parcourir les allées des salons, en visitant les stands des différents acteurs sociaux de la commune.

Pour ce qui concerne l’atelier de mise en situation, l’organisation en avait été confiée au CCAS de la Mairie de Saint-Priest et à la Présidente de Point de Vue sur la Ville, Lilia habitante de la commune.

Etaient présents : Jean-François, la petite Amandine (sa fille) et moi-même, Georges.

Jeff est venu me chercher à la station de tramway T2 Alfred de Vigny, en compagnie de sa petite Amandine âgée de 5 ans et demi.

Nous avons ensuite rejoint le château en marchant une vingtaine de minutes, guidés avec efficacité et attention de la petite Amandine, une vraie « pro » !

Au château nous attendaient les personnes prêtes pour un aller et retour château-église. Nous avons tout d’abord échangé avec deux agents de la Mairie. J’ai pu alors me rendre compte d’abord, comment notre Présidente Lilia était populaire, mais également comment un vrai travail de préparation avait été réalisé en amont !

Le parcours

Jeff et Amandine guident une jeune filleJeff et moi avons accompagné deux personnes voyantes avec les « yeux bandés » et canne au poignet, Amandine en guidait une troisième.

Georges guide Armelle aux yeux bandésMalgré la facilité du trajet, Armelle, que je guidais, a été effrayée par le bruit des divers véhicules, s’est pris un potelet dans la jambe, a failli chuter sur une boule en béton au sol (mobilier urbain), dont la fonction est d’empêcher les voitures de se garer.
Armelle heurte un potelet

Elle a pu observer qu’un vrai trottoir était une réelle délimitation entre la chaussée et le cheminement piéton. L’absence de trottoir bien marqué au départ et à l’arrivée, était bien ressentie comme une absence de repères.

Cela dit, cette mise en situation était très sympathique avec des personnes volontaires et franchement joviales. Nous avons fini cette sensibilisation autour d’un café et d’un croissant tout en discutant ensemble sur l’accessibilité au sens large.

Amandine est allée jouer. Jeff est resté pour le déjeuner et moi, je suis reparti rejoindre le tramway accompagné de Josiane, personne d’excellence !

Lilia, nous avons bien travaillé et attendons avec impatience les chocolats promis !

Georges