Rencontre à la prévention routière

Rencontre à la prévention routière

Suite à la rencontre du 16 décembre à laquelle le directeur départemental de la prévention routière, Mr Vezzani, n’avait pu participer, Eva Vettiger et Odile Boisson avaient rendez vous le 17 janvier avec lui. Il était accompagné par Mme Pascale Cimper, sa secrétaire qu’Eva et Gladys avaient déjà rencontrée

Le but était de lui faire découvrir, grâce à la vidéo qu’Eva a créée, le danger des traversées qui ont le message codé aux feus verts.

Après de brèves présentations pour connaître précisément le rôle et la qualité de chacun, Mr Vezzani attentif et énergique a vu cette vidéo et n’a pas hésité à nous assurer de son soutien tout en nous précisant qu’il n’était, hélas, qu’un petit maillon dans la chaîne. Quoiqu’il en soit, il a une volonté certaine de faire le maximum pour que ce problème avance, en a compris l’urgence, a vainement tenté à plusieurs reprises de joindre au téléphone son supérieur de Paris pour lui expliquer et que rien ne traîne. Il a relevé les adresses des 2 sites, celui de PVV et celui de la pétition d’Eva, a donné des ordres immédiats pour que ces adresses figurent en bonne place sur le site de la prévention routière. Il m’a demandé un résumé de nos actions à ce sujet pour cibler au mieux le problème. Son conseil, et il a lourdement insisté pour qu’on le suive, est que PVV fasse un courrier à Mme Delaunay, ministre chargée des personnes âgées et de l’autonomie, il a une grande confiance dans cette démarche et m’a demandé de lui communiquer ce courrier afin de le soutenir auprès de la ministre. Ce 19 décembre, les 2 documents sont rédigés et envoyés. Le courrier pour Madame Delaunay partira demain.

Avec un optimisme communicatif Mr Vezzani a expliqué que c’est souvent la dernière goutte d’eau qui fait déborder le vase!

Eva lui a soumis le problème des cyclistes un peu trop silencieux pour nous. Il est persuadé, lui aussi, que c’est à la base que les choses évoluent et a immédiatement encore, noter des instructions pour que les formateurs de son groupe en tiennent compte dans leur éducation.

C’est un monsieur qui écoute et agit. Nous avons ressenti la démarche comme encourageante.

Rédigé par Odile Boisson.