Salle de conseil de l’Hôtel des Communautés

Commission Intercommunale d’Accessibilité (CIA) Etablissements Recevant du Public (ERP), 9 décembre 2013

Thème du groupe de travail : accessibilité de la salle de Conseil.

Nous étions environ une vingtaine de personnes, représentants d’associations : déficients auditifs, visuels et personnes en fauteuils roulants, techniciens et responsables de l’Hôtel des Communautés.

Nous avons eu du mal à trouver l’entrée de la Salle du Conseil. Après être Passé par l’accueil, nous sommes redescendus par l’intérieur : un vrai périple.

C’est une salle rectangulaire, haute de 5 mètres, pouvant recevoir 200 personnes, avec des marches dans tous les sens et une fosse centrale impressionnante. Cet hémicycle a 38 ans et n’est donc pas du tout aux normes d’accessibilité.

Après avoir fait un tour de table, le Grand Lyon a proposé des solutions pour rendre l’espace accessible aux sourds et mal entendant (boucle magnétique). Pour les déficients-visuels nous avons souligné le besoin qu’on nous décrive sommairement les plans et photos projetés sur grand écran. Nous avons mis en exergue le problème du retour du son quand nous répondons à un haut parleur situé à notre gauche par exemple, alors que la personne parlait dans un micro à notre droite. Nous n’avons pas de réelles réponses mais suggérons que l’amplification soit organisé au moins dans l’espace, c’est-à-dire que les haut-parleurs soient répartis des 4 côtés de la salle, ainsi l’amplification se diffuserait du côté ou la personne s’exprime dans le micro. Pour l’instant c’est la seule suggestion que nous pouvons faire.
Les techniciens prendront en compte cette problématique.

Aucune possibilité de mettre des rampes d’accès ou un ascenseur pour les personnes en fauteuils roulant et les personnes mal marchante ou alors à un coût exorbitant, un élévateur serait envisagé mais sans enthousiasme.

La solution serait donc de construire une Salle du Conseil neuve, et d’utiliser celle ci comme simple salle de réunion.

Il faut concevoir sécurité et accessibilité et prévoir une sortie rapide en cas d’incendie.

Les arguments émis par les associations seront appuyés auprès des élus. Mais ceci bien sûr après les élections.

Rédigé par Marie-Aurore et Georges