Visite test pour des bordures émergentes chanfreinées

Le vendredi 21 juin 2013, Point de Vue sur la Ville était convoqué pour tester de nouvelles bordures émergentes comportant un léger chanfrein côté trottoir.

Au carrefour des rues Thomassin et Edouard Herriot, comme dans tout le centre de Lyon, les trottoirs ont été abaissés au niveau de la chaussée. De ce fait, tout est plat. Cette disposition ne facilite pas les déplacements des personnes aveugles car elles sont incapables de localiser le cheminement des piétons.

photo Bordure émergenteLe Grand Lyon a décidé de placer des bordures émergentes à cet emplacement. Ces bordures sont implantées dans l’arrondi des trottoirs afin de matérialiser la limite entre trottoir et chaussée. Puisque le trottoir et la chaussée sont au même niveau, les personnes déficientes visuelles, lorsqu’elles rencontrent une telle bordure, ne peuvent pas savoir de quel côté de celles-ci elles se trouvent, sur la chaussée ou sur le trottoir. Le Grand Lyon a décidé de chanfreiner la bordure du côté trottoir, afin que ce chanfrein permette aux personnes aveugles de se repérer… Le chanfrein est si fin qu’il est impossible de le détecter à la canne. Il faut se baisser pour le toucher de la main.

Lorsque nous sommes arrivé sur place, une passante bien voyante, a témoigné que quelques jours plus tôt, elle était tombé, entravée par cet obstacle au ras du sol. Du fait de la hauteur faible, de quelques centimètres et de la couleur ton sur ton de la bordure elle n’avait pas remarqué cet obstacle.

photo de scooter contre la bordure émergenteCes bordures émergentes sont de véritables pièges pour les passants qui, attentifs à la circulation automobile et aux nombreuses vitrines dans ce quartier, ne regardent pas forcément au sol. Quant aux personnes déficientes visuelles, ces bordures représentent pis qu’une entrave, mais un vrai danger. Il ne faut surtout pas que les aménageurs continuent à vouloir installer de telles entraves à la circulation des piétons. De plus, ces bordures arrondies représentent un refuge pour les motos et autres scooters.

Point de Vue sur la ville suggère de remplacer ces bordures émergentes par :

  • des barrières suivant l’arrondi du trottoir.
  • Dans les carrefours où une telle barrière pourrait offrir un obstacle à la giration des véhicules longs, comme les bus ou autres camions de livraison, nous proposons une barrière droite joignant l’extrémité de chaque bande d’éveil à la vigilance des passages piétons.
  • Si ce type d’aménagement n’était pas retenu, il serait toujours possible de réaliser une bordure de trottoir présentant un léger dénivelé de 5 cm avec la chaussée qui ne provoquerait pas de dévers excessif aux fauteuils roulants.

Point de Vue sur la Ville souhaite que les décideurs pour l’aménagement des villes, prennent en compte ces remarques afin de ne pas ajouter d’obstacles excessivement accidentogène sur le cheminement des piétons.