Rencontre en préfecture autour des feux sonores

Pour Point de Vue sur la Ville : la Présidente Souhila Omar et la Vice Présidente Odile Boisson, pour l’AVH comité de Lyon : le Président François VITAL DURAND et une administratrice Eva VETIGER ont rencontré, à la préfecture, le Chef de service SIDPC Monsieur Stéphane TRONTIN, accompagné d’une stagiaire, le mercredi 15 mai. Le Président du Comité Louis Braille, Monsieur DUCHON DORIS est excusé.

Lors de la dernière entrevue Préfecture- PVV en février 2012, avec le Responsable de l’Unité Sécurité Accessibilité , Monsieur Cossoule, au sujet de problèmes causés par les feux sonores, un engagement avait été pris d’un nouveau rendez-vous une année plus tard pour faire le point. Celui-ci avait été retardé, pour cause d’élections, dans un premier temps, puis parce que nous avons consacré beaucoup de temps à nos différentes actions en automne. Notre Assemblée Générale a confirmé l’utilité de cette rencontre.
Deux membres du bureau de l’AVH comité de Lyon ont participé à cette démarche.

D’abord, il fut constaté que la situation est identique depuis notre dernière rencontre.
Notre démarche est de faire changer la norme AFNOR, imposée en 2009, renouvelable en 2014. À noter que si la norme change, le décret étant déjà voté, elle sera systématiquement prise en compte. Nous demandons davantage d’informations et moins de vacarme lors de traversées de rues, c’est-à-dire : abandon du tintamarre créée par le son de cloches et, dans le message codé sur la phase verte, un jingle, le nom de la rue à traverser par une voix masculine, et ceci en continu tout le temps de la traversée du feu vert. Sur la phase rouge, une voix féminine indiquant que le feu est rouge avec l’information du nom de la rue, ceci renouvelable en sollicitant la télécommande.

Monsieur TRONTIN fut très attentif à notre demande. Il comprend tout à fait cette démarche ayant constaté lui-même le désordre de ces messages. Il est donc tout à fait compréhensif et disposé à nous soutenir. Dans un premier temps, la démarche qui lui semble la plus efficace est de s’entretenir de ce problème avec ses collègues de la Sécurité Routière. Avec eux, il fera le point précis par rapport à la réglementation en vigueur et pour assurer notre sécurité. Il contactera donc à la Préfecture la personne qui, à priori, lui semble la plus apte à traiter ce sujet et conviendra avec celui-ci de la meilleure procédure à suivre, avec la promesse de nous tenir au courant.
De notre côté, nous assurons que nous nous rendons disponibles pour rencontrer ces personnes et pour les placer concrètement devant nos difficultés.

L’accueil de Monsieur TRONTIN est chaleureux et il est tout à fait à notre écoute. Lui non plus, ne veut pas rater le coche de 2014.
Toutefois, il insiste sur le fait que, si il fera le maximum pour expliquer nos soucis, il ne peut promettre un résultat qui nous semblerait satisfaisant.

    Odile Boisson

En savoir plus

La ritournelle des feux tricolores sonores est dangereuse Suppression de la ritournelle des feux tricolores Réponse à la CFPSAA Danger de « la ritournelle » des feux tricolores