Mise en accessibilité des établissements recevant du public de la ville de Lyon

Dans le cadre de la commission communale d’accessibilité de la ville de Lyon, j’ai assisté, jeudi 21 Mars dernier à la réunion en comité restreint concernant l’accessibilité des 343 ERP de la ville de Lyon.

Les échanges furent très constructifs puisque nous n’étions tout au plus qu’une dizaine dont l’adjointe au maire aux personnes en situation de handicap Thérèse RABATEL ainsi que Nicole GAY adjointe déléguée à la préservation et au développement du patrimoine immobilier.

A retenir, que la mise en accessibilité comme le prévoit la loi est prise en compte pour les constructions neuves, mais force est de constater que lorsqu’on évoque la prise en compte de l’accessibilité, on pense encore trop souvent à celles des personnes en fauteuils roulants : (rampes d’accès, sanitaire). L’accessibilité pour les déficients sensoriels est presque systématiquement occultée. C’est notamment pour pallier à ces oublis, que madame RABATEL souhaite consacrer le budget de 1,8 millions d’Euro qui lui reste pour finir le mandat, à la mise en accessibilité des ERP susceptibles d’être fréquentés par des personnes handicapées et, de fait, par les déficients visuels, ce qui m’a amené à aborder, (à loisir d’ailleurs), la nécessité du balisage sonore et des informations cruciales qu’il peut nous fournir : orientation, horaires d’ouverture etc. Même si j’ai ressentit quelques hésitations de la part du directeur général des travaux qui s’inquiétait du coût de l’entretien du matériel, les 2 adjointes au maire, ainsi que le reste de l’assistance ont été fortement intéressées par mes explications, et pour certains d’entre eux, étaient même en demande de plus d’informations.

Même si l’idéal, serait effectivement d’équiper les 343 établissements recevant du public de la ville de Lyon. Je pense qu’il faut rester, pour le moment en tout cas, raisonnables dans nos demandes. C’est donc pour cette raison que j’ai demandé à ce qu’on équipe en priorité les mairies, les bibliothèques, les salles de spectacles, les MJC, les musés. En fin de liste, les groupes scolaires, parce que je pense qu’un enfant non-voyant en école primaire ne se rend pas à l’école seul. Enfin pour finir, les lieux de culte.
Je parle évidemment de balisage sonore.

On m’a assuré en fin de réunion que mes demandes seront étudiées sérieusement.