Strasbourg, quelle accessibilité pour les aveugles et malvoyants (suite) ? par Clément

Globalement, il est plus facile pour un aveugle ou un malvoyant de se déplacer à Strasbourg qu’à Lyon. Je dois tout de même apporter quelques nuances.

Les feux sonores sont bien fichus dans l’ensemble comme décrit par Georges, mais à certains endroits on en trouve aussi de type CFPSAA avec message parlé sur la phase rouge et ritournelle seule sur la phase verte. Quant à ceux devant la gare ils sont complètement absurdes, voix masculine sur la phase rouge et silence sur la phase verte, avec une phase rouge qui dure environ 2 minutes et une phase verte 15 secondes, alors qu’une foule de piétons traverse et que les seuls véhicules autorisés à cet endroit sont les autobus !

Mais passons ce détail, qui n’est pas le plus gênant. Dans l’ensemble les trottoirs ne sont pas mieux qu’à Lyon, avec de fortes différences entre quartiers. Dans les quartiers récents ou rénovés comme la Robertsau, l’Esplanade ou Neudorf, les trottoirs sont assez larges, mais ailleurs il est fréquent qu’ils soient étriqués. Les automobilistes sont plus disciplinés et moins stressés qu’à Lyon, car il y a un peu moins de circulation. Il faut dire que Strasbourg est une ville beaucoup moins densément peuplée que Lyon, avec seulement 3500 habitants au kilomètre carré, contre 10000 à Lyon. De ce fait il y a plus de place pour tout le monde et on se marche un peu moins sur les pieds. Sauf entre piétons et cyclistes, car Strasbourg a été pionnière pour favoriser le vélo, mais cette politique s’est faite aux détriments des piétons, en rognant sur les trottoirs. En heures de pointe c’est la guerre entre cyclistes et piétons, avec des cyclistes qui se croient tout permis. Vous connaissez aussi ça à Lyon, mais ici le problème est à la puissance dix. Ce matin encore, alors que je traversais au feu vert sur un passage piéton, un vélo est passé juste devant ma canne. J’ai alors demandé si les feux étaient faits pour les chiens, et cette idiote de cycliste m’a répondu que les feux ne sont pas valables pour les cyclistes !

La municipalité a enfin réagi en novembre dernier, en promettant des amendes aux cyclistes ne respectant pas le code de la route. Dans les faits il n’y en a pas eu beaucoup, mais l’effet d’annonce a tout de même été au rendez-vous, et les cyclistes se sont un tout petit peu calmés. L’amélioration est très légère, mais c’est toujours un début…

Parallèlement, l’association piétons67 a intenté des actions en justice pour que les trottoirs soient rendus aux piétons, la municipalité ayant pris la fâcheuse habitude de classer des trottoirs en zone mixte, indifféremment autorisées aux piétons et aux cyclistes.