Flop sur l’information dans le métro

Le déploiement en 2010/2011 de l’IDV dans le métro lyonnais s’était accompagné de l’installation du système Blupass®, un dispositif permettant de renseigner les personnes malvoyantes sur les quais du métro au moyen d’une application sur téléphone mobile couplé à une liaison Blutooth™. Ce système a nécessité à l’époque un investissement du SyTRAL de 310 000 euros, à la fois pour équiper les stations, mais aussi développer l’application dédiée à installer sur les téléphones des personnes intéressées. lire l’article

Dès septembre 2010, nous avions signalé la complexité de cette approche, et souhaité la mise en place de hauts-parleurs faisant des annonces automatiques régulièrement dans les stations, comme par exemple à Paris.

Aujourd’hui, le résultat est là. D’après le journal Le Progrès du 1er décembre 2012, en 17 mois de fonctionnement du dispositif, l’application a été installée sur… dix téléphones mobiles. Cependant, il est difficile de dire si l’échec vient de l’application et de son ergonomie, des modalités d’installation de ladite application sur les téléphones, ou bien de ces deux facteurs combinés.

En effet, les seules informations sur l’existence de cette application se trouve sur les sites TCL, et du SyTRAL, dans des sous-pages difficiles à trouver. Les modalités pour l’obtenir sont absolument rebutantes à l’heure d’internet et du téléchargement par simple clic :

Depuis le 6 juin 2011, toute personne non-voyante désireuse de bénéficier de ce nouvel outil peut prendre rendez-vous avec le responsable de l’agence TCL Hôtel de Ville, monsieur Philippe SAUSSAC.

Il effectuera cette opération après avoir convenu avec le client intéressé par ce service, de la date de leur rencontre.

Bref, il faut prendre rendez-vous avec une personne bien précise, à un unique endroit du réseau. Ce genre de modalités pour ce type d’opérations n’est plus guère proposé que dans des chef-lieux de cantons particulièrement arriérés !… Et encore… Pas brillant pour une métropole qui prétend atteindre un rayonnement international. En outre, une personne mal-voyante, qui aurait un paramétrage spécifique de son téléphone ne souhaite pas forcément prendre le risque le voir déréglé par les manipulations d’une personne qu’elle ne connaît pas. Et autant dire aussi qu’avec de telles conditions de mise à disposition, une personne venant soit à un congrès, soit faire du tourisme pendant quelques jours à Lyon, et qui souhaiterait utiliser ce service ne risque pas d’en profiter.

Ajoutons pour faire bonne mesure que la société Embedia qui a développé le système Blupass® est en liquidation judiciaire depuis le 17 octobre 2012.

Le naufrage est donc total… 17 mois plus tard, et 310 000 euros après, tout reste à faire pour l’information en temps réel des mal-voyants sur les quais du métro lyonnais.

Source : http://www.ferro-lyon.net/actualites/500-Flop-sur-linformation-dans-le-metro