Traversée kamikaze, angle Nord-Ouest Vitton/Masséna à Lyon 6e

Les deux diffuseurs de message sont si proches que l’on confond les deux,le son est renvoyé d’une façade sur l’autre, on ne sait dans quelle direction on doit se diriger, quelle rue on traverse, de quel côté on est protégé, le balisage sonore de ce carrefour est le prototype de ce qu’il ne faut pas faire !

je sais , à ce propos jusqu’au ciel PVV a tout remué, rien n’y a fait, pour autant, je pense qu’il faut sans cesse remettre son travail sur le métier, ne pas se taire, ne pas lâcher!

Je regrette vivement que malgré nos alertes et demandes récurrentes on n’installe pas de messages vocaux aux endroits particulièrement ambigus et dangereux, faudra-t-il qu’un jour un accident arrive pour que les services publics se rendent compte qu’un message uniquement ding ding soit parfois plus dangereux que protecteur?

Une simple mise en situation des décideurs avec des lunettes noires leur permettrait de se rendre compte à quel point la simple ritournelle sans message vocal, en particulier à ce carrefour, prête à confusion.

L’ajout d’une information supplémentaire n’a jamais été contre-performant,je ne réussis pas à comprendre pourquoion refuse ce petit plus qui permettrait une vraie et totale sécurité.

Si par ailleurs Lyon est une ville où l’accessibilité est prise au sérieux, où on fait beaucoup d’efforts pour une circulations la plus aisée possible pou rtout un chacun, il reste cette incompréhensible rigidité permettez-moi de le dire, aberrante, concernant les ritournelles.

Que faire pour qu’enfin la demande des lyonnais déficients visuels soit entendue et prise en compte, quelle que soient les solutions adoptées ailleurs! Pourquoi ne serions-nous pas d’avant -garde et plus performants que d’autres villes se cantonnant au sacro-saint règlement imposé de manière quasi totalitaire par des institutions qui attendent de nous que l’on accepte l’inacceptable au lieu de cogiter sur une solution universelle répondant à nos réelles difficultés, à savoir

  1. que ces balises, en plus d’indiquer vert ou rouge, servent à la fois de repère clairment énoncés des rues à traverser en indiquant leur nom sur les deux phase.
  2. que le djingle ou toute sonorisation sous-tendant les infos vocales soit choisi et proposé en vue d’une éventualité d’harmonisation européenne.