Une lyonnaise à Paris

Les Gones et les fenottes sont très heureux d’aller faire un tour dans la capitale. Notre Lyonnaise, guillerette, s’aventure sans assurance excessive mais elle est assez à l’aise en milieu urbain et vagabonde parfois dans Paris. Heureusement, elle peut demander aux feux sonorisés l’autorisation, ou pas, de traverser les rues en toute sécurité (en principe). Ce jour-là et pour cette traversée, sa télécommande lui conseillait d’attendre lui indiquant que le feu était rouge. Dans l’attente d’un signal, elle patiente, canne blanche à la main, sur le bord du trottoir, et le signal, le voilà justement : une jolie teinte de cloche. Mais, l’autorisation de traverser ? Que nennie, seulement un bus venant de sa gauche. Le conducteur attentif et craignant qu’elle ne traversât, la prévenait de son arrivée. Notre fière aveugle toute heureuse d’avoir entendu la cloche libératrice s’engage, tranquille pour atteindre le trottoir d’en face. Un bras musclé et autoritaire l’en empêche. Grand Merci Monsieur. Et après ça on nous ferait croire que le signal sonore des feux est sécurisant ! Elle, en tout cas, elle ne le croit pas, elle préfère les messages parlers.

Un remake des « Trois cloches » : la cloche des feux, celle du bus et la « Caquenano » qui les confond !