Pouvoir randonner sur chemins numérisés

REGION ALSACE, AVRIL 2012 LEMBACH Semaine du handicap

Pouvoir randonner sur chemins numérisés

Dans le cadre de la Semaine du handicap organisée par le conseil général 67, a été dévoilé hier à Lembach un système de navigation par satellite permettant aux personnes déficientes visuelles de se balader sur des chemins numérisés. GPS dans une main et canne blanche dans l’autre six personnes malvoyantes se baladent à Lembach, entre le Gimbelhof et le château de Fleckenstein, sur une partie du sentier des trois châteaux (Alsace du nord). Grâce au GPS conçu par l’Institut de la vision (à Paris), dont dépend le laboratoire de recherche du professeur René Farcy, les personnes déficientes visuelles peuvent désormais se promener de manière autonome sur les trois chemins équipés du système en Alsace : au Haut-Koenigsbourg, à Lembach et dans la Forêt du Neuhof à Strasbourg.

Le GPS indique la direction a prendre avec une précision de 20 mètres

Le GPS indique en parlant la direction à prendre avec une précision de 20 mètres sur les chemins préalablement numérisés. À tout moment, l’utilisateur peut connaître sa position dans le parcours et réentendre la direction à suivre. « Le GPS indique les zones de danger comme les précipices. Son utilisation demande une anticipation avec la canne », précise René Farcy. Car les racines et les trous ne sont pas annoncés par la machine, qu’il faut du reste apprendre à manier : « J’ai eu des difficultés à maintenir le GPS bien orienté et à ne pas appuyer par erreur sur l’écran tactile. Mais le guidage est efficace et c’est une très bonne initiative », analyse Alexandre Perradin, non voyant de naissance et parrain de l’opération. Après une bonne demi-heure de marche, l’enthousiasme était de mise .- « Le dispositif est efficace. Je suis fier d’avoir fait le chemin seul, en toute autonomie », commente Gabriel Reeb, secrétaire général de l’association des aveugles et amblyopes d’Alsace Lorraine. « Je suis ravi de ce GPS. Notre rêve maintenant, serait que la même chose existe à Strasbourg pour se balader dans des parcs ou sur des sites accessibles Par transports en commun », ajoute JeanClaude Boeglin, président de l’association Les Cannes blanches.

Ce projet est né grâce à la volonté de Gérard Muller, non-voyant et président de l’association strasbourgeoise Yvoir. L’été dernier, il a marché seul pendant un mois sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle pour tester le GPS et permettre d’y apporter des améliorations.

« L’objectif de cette initiative est de permettre aux personnes malvoyantes de sortir de chez elles de manière sécurisée », a résumé le président du conseil général GuyDominique Kennel. Le projet (*) continuera d’être perfectionné puisqu’à terme, il devrait inclure des données culturelles sur le parcours emprunté.

GUILLEMETTE JOLAIN

» (*) Le coût global du projet pour les trois sentiers est de 16 000 €, cofinancés par le conseil général et Électricité de Strasbourg reseau Le projet a été porté par le Département et la maison départementale des personnes handicapées, en partenariat avec l’association Yvoir et le laboratoire du professeur René farcy. Le parcours du Haut-Koenigsbourg sera testé le 17 avril, à 10 heures sur le parking du GR20 a côté de la Volerie des aigles. Celui de la foret du Neuhof sera teste jeudi 12 avril, a 9 h 30 sur le sentier de la Faisanderie