La ritournelle des feux tricolores sonores est dangereuse

Voici plusieurs années que Point de Vue sur la Ville interpelle le Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, avec d’autres associations de déficients visuels, pour contester de manière très large le dispositif sonore équipant les feux tricolores de traversée, et plus particulièrement le message codé ou dit ritournelle pour la phase verte piéton. Ce message codé ou ritournelle a été validé par la norme NF S32-002 de 2004.

Notre association, « Point de Vue sur la Ville », a mené un certain nombre d’actions pour expliquer le danger qu’entraine la ritournelle au quotidien et réclame le rétablissement du messsage parlé pour la phase verte indiquant au piéton qu’il peut traverser.
Point de Vue sur la Ville a par ailleurs contacté plusieurs élus sur la question qui ont bien perçu la mise en danger qu’occasionne la ritournelle et le bien fondé de notre demande. C’est ainsi que des Députés du Rhône ont adressé respectivement un courrier et une question écrite pour faire part de l’urgence à supprimer la ritournelle et à réinstaurer ce qui fait aujourd’hui l’unanimité dans les associations de déficients visuels, à savoir, le message parlé pour la traversée des piétons.

Ecoutez la ritournelle Ecoutez le message parlé sur la phase verte

Dans les réponses faites aux Députés du Rhône le ministère souligne que la ritournelle est fondée sur une expérimentation validée ensuite par l’AFNOR en 2004. Cette expérimentation ancienne faite à un moment donné en un lieu donné par quelques personnes ne peut justifier un bornement administratif ou politique et ne peut surtout égaler l’expérience de dizaines de miliers de personnes mal et non voyantes qui subissent le danger quotidien de la ritournelle depuis plusieurs années. C’est cette expérimentation-là et cet appel au secours que le ministre doit aujourd’hui entendre et voir.

Nous rappelons que le problème est le suivant :

  • le signal ne représente pas une information comparable à ce qu’était le message parlé précédent qui indiquait le nom de la rue et la couleur du feu par une voix masculine lors d’un feu vert et une voix féminine pour un feu rouge. Ceci pouvait même être appréhendé par les étrangers non francophones pour peu qu’ils soient informés du sens des voix graves et aiguës. Cela aidait les déficients visuels à se localiser du fait du nom de la rue, à ne pas confondre une traversée avec une autre et cela autorisait l’équipement des carrefours complexes.
  • L’argument de l’homogénéisation européenne pour l’usage de la ritournelle n’a pas fait sa preuve car celle-ci est très loin d’être généralisée dans les différents pays.

La ritournelle a montré en pratique qu’elle conduisait parfois les déficients visuels à traverser la mauvaise rue du carrefour, et plusieurs d’entre eux ont été frôlés ou accidentés au cours d’une traversée par manque d’une information précise. D’ailleurs, certaines villes, Nice et Le Havre, ont considéré dangereuse cette signalisation et ont donc voulu rester au message parlé informatif sur les deux phases du feu.

A Lyon, de nombreuses personnes ont en outre confondu le message codé signal sonore de feu vert ou ritournelle avec l’alerte des tramways. Une traversée de piétons mérite autre chose qu’une alerte et plutôt un message informatif, tous les signaux dans l’espace urbain représentent des alertes, la sonnerie d’un passage à niveau, le recul d’un camion, le klaxon d’un véhicule routier, la cloche des tramways, etc.

A cela s’ajoute la nouvelle sonorité pour les traversées de tramway, que je vous invite à écouter, qui est de l’avis de tous absolument dissuasive, du fait d’un son anxiogène qui s’apparente à un signal de danger.

Nous proposons plusieurs solutions pour le remplacement de la ritournelle sur la phase verte :

Dans la réponse écrite publiée au JOAN du 3 février 2010, le Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement est favorable à une étude de notre point de vue si un certain nombre d’associations manifestent leur volonté de voir supprimer la ritournelle et de rétablir le message parlé. Aussi, nous citons ci-dessous les structures contestant ce dispositif et favorables au changement pour une meilleure sécurité des aveugles et des malvoyants, et pour une accessibilité renforcée de la voirie.

  • Yves Andréoletti de l’association de Lyon voir ensemble
  • Yves Andréoletti de l’association les amis des aveugles
  • Yves Andréoletti de l’association grillons et cigales
  • Association sportive et solidaire pour déficients visuels
  • Association velo-ecole affiliée à handisport
  • Association auxiliaires des aveugles
  • Association AVH de Vannes
  • CAMSP pour enfants déficients visuels
  • Cécitix
  • Jacques Charlin de l’association nationale voir ensemble
  • Chenil ecgalce
  • Bernard Vera de l’association des chiens guide d’aveugles du Midi
  • Bernard Vera de l’association à perte de vue
  • Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes de PACA Corse
  • Les droits du piéton
  • Yannick Bréavoine de l’association point de mire
  • Yannick Bréavoine de l’association handicap et citoyenneté
  • Sarahca
  • AVH de Lyon
  • Association Louis Braille
  • Bibliothèque sonore
  • Centre Technique Régional pour Déficients Visuels (CTRDV)
  • EREADV
  • FAF APRIDEV Rhône-Alpes
  • FIDEV – Réadaptation et Insertion pour Déficients Visuels
  • Foyer Gerland
  • Institut des Masseurs Kinésithérapeutes pour déficients visuels IFMKDV
  • Maison des Aveugles
  • ADPEEP Rhône
  • Institut des Prime verts
  • Comité Louis Braille
  • Point de vue sur la ville