Des gestes simples !

Voici quelque recommandations, qui peuvent simplifier la communication :

Au domicile

Chaque chose à sa place, et le handicapé de la vue sait ou il range ses affaires.
Ne déplacez pas les objets, même si c’est mal rangé.

Dans un lieu public

Dans une file d’attente, ne pas se taire au moment où la personne aveugle arrive, mais plutôt lui montrer où est la fin de la file.

Si vous voulez lui indiquer une entrée, ne dites pas ‘c’est là’ en partant rapidement, mais permettez à l’aveugle de prendre votre coude pour le guider.

Sur un quai de gare ou de métro, un handicapé de la vue appréciera que vous lui indiquiez l’entrée de la voiture, ou une place libre dans le train. Mais un aveugle peut monter seul, pas besoin de le pousser, ou de le hisser comme un sac de patates.

Pour lui indiquer un siège, mettez-lui simplement la main sur le dossier.

Vendeuses, vendeurs, cela ne sert à rien de faire un signe à l’aveugle comme quoi c’est son tour, dites-le de vive voix.
S’il est accompagné, ne vous adressez pas à son accompagnateur mais directement à lui, il est aveugle mais pas sourd !

Dans la rue

Un aveugle se déplace avec une canne blanche. Ce n’est pas un parapluie, ni une canne d’appui.

Au moment où un aveugle arrive, il n’y a pas besoin de se jeter sur la route, ou de se plaquer contre le mur en retenant sa respiration pour prendre moins de place et ne pas faire de bruit, car, vous ayant repéré de loin au son, il ne saura pas où se diriger. Signalez-vous discrètement ou décalez-vous légèrement.

S’il attend pour traverser, ne le tirez pas par le bras, mais proposez-lui de l’aide, ou dites-lui simplement quand le feu est vert.

Automobilistes, cela ne sert à rien de faire signe au non-voyant de traverser, de lui faire des appels de phares ou de klaxonner.
Baissez votre vitre et dites-le de vive voix.

Pour avertir un non-voyant d’un obstacle imprévu sur sa route (voiture mal stationnée, travaux, etc), dites-lui avec des mots ce qu’il se passe, et demandez-lui si vous pouvez le guider pour passer l’obstacle. Il est très désagréable de se faire tirer par le bras ou par la canne, ou pousser comme si on n’arrivait pas avancer tout seul, et ceci sans un mot. Pas besoin non plus de le soutenir sous le bras pour qu’il ne tombe pas.

Un aveugle n’est pas sourd ni débile. Donc les commentaires à haute voix du style « je préférerais être mort’, ou ‘pauvre type’, ou ‘c’est terrible, ses parents devaient être des drogués’ ou ‘tu crois qu’il peut boire tout seul’ ou ‘t’as vu, il marche’, vous pouvez les garder pour vous !

Au restaurant

Quand vous donnez une carte de menu à un aveugle et qu’il l’a refuse parce qu’il ne peut pas la lire : évitez les commentaire du style : ah vous ne savez pas lire ?
Serveuses, serveurs, ne demandez pas à la personne qui accompagne le non-voyant ce qu’il (elle) veut boire, mais demandez-le à la personne concernée. Un aveugle sait parler et sait ce qu’il veut !

Sur les pistes de ski

Le guide est vêtu d’une veste rouge à raie noire, et l’aveugle d’une veste jaune à raie noire. Le handicapé de la vue est guidé à la voix, il ne faut donc – Pas passer entre le guide et le handicapé de la vue.
Ne pas crier ou taper dans les bâtons juste à côté.

A table

  • Parfois, il faut dire au non-voyant ou se trouve les choses dans son assiette (en utilisant les heures). Parfois, ils aprécieront que vous leur coupiez leur viande, ça dépend des personnes.
  • Le mieux est de leur demander s’ils ont besoin d’aide.
  • S’il y a des biscuits, du pain ou autre sur la table, dites-le, ne mangez pas tout en silence en vous disant que vous en aurez plus pour vous, non mais !
  • Et ne profitez pas de piquer dans son assiette !!!

Lui parler

Au moment où vous lui parlez, surtout s’il y a du monde autour de lui, un aveugle ne voit pas quand vous le regardez, et ne saura donc pas que vous vous adressez à lui. Il vous faut donc l’appeler par son nom, ou lui taper sur l’épaule pour attirer son attention.

Si vous discutez avec un aveugle, avertissez-le au moment où vous partez, cela lui évitera de parler à votre chaise.

Si vous croisez un non ou mal-voyant que vous connaissez, ne passez pas silencieusement !!! Il vous suffit de l’appelez par son nom et de lui dire qui vous êtes. C’est quand même dommage de passer sans rien dire !!! Ca nous fait aussi plaisir de voir des gens que l’on connaît !!!

Ne vous gênez pas d’utiliser le mot ‘voir’. Un non-voyant parle comme tout le monde, même si les mots n’ont parfois pas la même signification pour lui.

Odile Boisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *