CNP Bellecour, des films accessibles aux aveugles

Emballés par l’application d’audiodescription GRETA, qui nous a fait découvrir le fabuleux film « Ma vie de courgette », un ami et moi, aveugles tous les deux, avons décidé d’aller tester le système TWAVOX au CNP Bellecour dimanche dernier.
L’audiodescription y est actuellement disponible pour le film « Polina, danser sa vie. » Mais de ce film, nous ne pourrons malheureusement pas beaucoup parler…

Avant de nous rendre à la séance, nous avions chacun téléchargé l’appli sur nos iPhone respectifs. Nous nous étions renseignés sur les horaires des séances. Notons que l’accueil téléphonique, de plus en plus rare dans les cinémas, est très agréable au CNP Bellecour ! L’accueil physique aussi d’ailleurs. Dès notre entrée, une personne s’est adressée à nous, nous demandant si nous venions pour Polina et nous a dit qu’elle nous accompagnerait dans la salle.

Après les formalités pécuniaires… Bien installés en milieu de rangée, notre téléphone en main, nous cherchons le réseau WI-FI auquel nous devons nous connecter. Nous trouvons alors un réseau TWAVOX pour la salle 1 et la salle 2 mais pas de salle 3. Dommage, c’est en salle 3 que nous sommes. Nous pensons que ça n’a peut-être pas d’importance et nous choisissons chacun un réseau en nous disant que le premier qui entend quelque chose prévient l’autre.

La salle se remplit. Nous devons nous lever plusieurs fois pour céder le passage. Une fois calé dans les fauteuils, plus personne ne bouge sous peine de déranger tout le monde !

Après quelques annonces, le film commence. Rien dans les écouteurs, ni pour mon ami ni pour moi. Et, ô surprise, ça parle russe ! Je suggère à mon ami que nous partions. Mais c’est impossible ! Il me rassure en me disant que seul le début est en russe. Et par chance, nous apprécions tous les deux la musique de la langue bien que nous ne la comprenons pas. En effet, une partie du film est en français et comme nous avons bien lu le résumé avant, nous suivons à peu près.

Comme l’application TWAVOX comporte aussi des options pour les malentendants comme les sou titres et l’amplification du son, à un moment, mon ami écoute les soutitres d’une autre salle lus par VoiceOver (la synthèse vocale de l’iPhone). D’ailleurs, c’est à vérifier, mais ce système nous permettrait peut-être d’aller voir des films en VO.

A la fin de la séance, nous avons eu la bonne surprise d’être abordés spontanément par la directrice du cinéma. Sautant sur l’occasion, nous lui avons expliqué notre mésaventure et notre frustration de ne pas avoir eu accès au film. Je dois dire que sa réaction a été exemplaire !
Elle s’est montrée très à l’écoute et a immédiatement demandé au caissier de nous faire 2 bons pour que nous puissions revenir gratuitement. Elle a aussi demandé à la projectionniste de regarder d’où venait le problème technique et a pris nos numéros de téléphone pour nous tenir au courant.

Conclusion : Avant d’aller tester le système TWAVOX où que ce soit, renseignez-vous bien ! Et vérifiez avant d’entrer dans la salle si le réseau correspondant est bien disponible dans les options de réglage du WI-FI. L’erreur que nous avons faite, c’est de ne le vérifier qu’une fois assis, alors que nous ne pouvions plus bouger sans déranger la terre entière.

Chapeau à l’équipe des cinémas Lumière, ça change des grosses machines comme UGC and co.

A noter que « Polina, danser sa vie » est encore à l’affiche au CNP Bellecour jusqu’au 20 décembre.

S’il fallait comparer GRETA et TWAVOX, évidemment, je préfère GRETA qui est très simple d’utilisation et permet d’assister à n’importe quelle séance dans n’importe quel cinéma. Mais l’offre de films est encore très limitée !
TWAVOX nécessite d’aller chercher le réseau dans les réglages de son téléphone et ce n’est pas si simple. Mais le système est bien plus facile à gérer pour les exploitants que le traditionnel prêt de récepteurs pour lequel il nous faut souvent attendre de longs moments.
En plus, le système permet aussi de faciliter l’accès pour les malentendants.

Lise