Ca pouvait se dire avec des gestes !

Je suis aveugle, muni de ma canne blanche, dans le hall de la Bibliothèque nationale de France, une vigile qui contrôle les bagages des visiteurs, demande à la personne qui m’accompagne de me faire déposer la petite sacoche que je porte en été à la ceinture et que l’on appelle une banane. Je lui fais alors remarquer que je suis doté de la parole et qu’elle peut s’adresser directement à moi. Comme ces gens-là ont par définition raison et toujours réponse à tout, elle me dit qu’à la vue de ma canne blanche, elle croyait que je n’entendais pas… Comme quoi, l’accueil en des lieux d’érudition n’est pas forcément confié à des personnes d’une grande ouverture d’esprit. Ni d’une grande capacité d’adaptation d’ailleurs : elle aurait pu me le demander avec des gestes…

Jean-Paul Chanel