Accessibilité de la voierie : CMA du 4 avril

La Commission Métropole d’Accessibilité du 4 avril 2016 portait sur les questions d’accessibilité de la voierie. Il s’agissait de l’installation d’un groupe de travail spécialisé pour ces problématiques.

Point de Vue sur la Ville y participait représentée par François Yon et Georges Masson, aux côtés de dix autres associations dont AVH. De nombreux agents de la Métropole de Lyon étaient présents.

 1. Bilan des travaux de mise en accessibilité de la voirie effectués en 2015.

De nouveaux aménagements ont été effectués, dont les chiffres nous sont rapportés :

  • stationnements PMR : 153 places.

  • aménagement de quais de bus : 114.

  • feux sonores : 192 traversées

  • bandes podotactile : 955.

  • abaissements de trottoirs : 787.

  • cheminements rendus conformes pour les personnes à mobilité réduite (largeur libre hors obstacles 1,40 mètre), total :48.052 mètres.

  • montant total des travaux pour 2015 : 20.180.382 €.

Les participants interviennent à de nombreuses reprises, soulignant tout d’abord la nécessité d’éviter au maximum la présence de potelets à l’entrée des passages piétons, et de ne mettre des potelets réglementaires que là où ils sont nécessaires. En effet ces potelets sont responsables de blessures et dangereux pour les déficients visuels qui ne peuvent les détecter avec leur canne. La Commission en prend acte et n’implantera des potelets qu’à la demande des Mairies, leur coût d’installation et d’entretien étant de plus très onéreux.

 

On insiste également sur la dangerosité des travaux sur trottoirs, souvent mal balisés sans aucune prise en compte des personnes à mobilité réduite, notamment les déficients visuels. Les travaux modifient les parcours de façon souvent imprévisible, suppriment les repères dans l’espace tel que les rebords de trottoir qui ne peuvent être suivis, et causent une désorientation. En forçant les personnes aveugles à contourner ou marcher sur la chaussée, ces situations les mettent en danger et nuisent à leur autonomie de déplacement dans la ville. Il est nécessaire d’accentuer la sensibilisation du personnel des entreprises concernées. Il a été noté que l’entreprise de travaux publics SERFIM a élaboré en collaboration avec les déficients-visuels et PMR un panneau audio permettant via une télécommande d’avoir des informations sur le chantier telles que sa longueur ou la nécessité de traverser sur le trottoir opposé.

2. Travaux 2016.

Le programme des travaux pour 2016 n’est pas arrêté actuellement. Est-ce dû à des difficultés budgétaires ? Où en est-on dans la réalisation du PIAVE, le Plan Intercommunal de mise en Accessibilité de la Voirie et des Espaces publics ? : cette question est restée sans réponse.

Le débat a repris sur les problèmes des trottoirs : les trottoirs du Grand Lyon sont dans un état déplorable, souligne le collectif CARPA. Leur manque d’entretien est source d’inconfort pour tous les passants, et de façon critique pour les personnes en fauteuil roulant et les déficients visuels. Il est indispensable que les subventions de maintenance ne se limitent pas qu’à la chaussée mais s’intéressent aussi aux trottoirs.

3. Remise à niveau des synthèses vocales.

 

La Direction de la Voierie a informé en détail les participants à cette réunion des dysfonctionnements apparus sur les logiciels des 330 balises sonores mises en place entre mai et octobre 2015. Ces dysfonctionnements se traduisaient par une répétition sans fin du même message, ce qui exposait les usagers à un grave danger, particulièrement l’annonce du vert-piéton alors que le feu-piéton était rouge ! Afin de remédier à ces dysfonctionnements très sérieux des contrôles systématiques ont été effectués d’avril à décembre 2015 ce qui a eu pour conséquence de retarder de quelques mois l’implantation de nouveaux feux sonores. La Métropole compte rapporter le problème au plan national de sorte que la normalisation de ces appareils et logiciels soit revue, afin de mettre en place des sécurités pour prévenir ce genre de problèmes, à l’identique de la sécurité des feux tricolores.

4. [Chantiers pédagogiques]

Les chantiers pédagogiques, des chantiers de mise en accessibilité de la voierie mis en place pour favoriser une collaboration entre les équipes de la Métropole et les associations, se poursuivront en 2016. Le prochain chantier n’a pas encore été défini, et la réunion a fait le rappel des 5 chantiers précédents effectués depuis 2010. Le dernier, à Venissieux en 2014, concernait le cheminement de la rue Prosper Alfaric au sein duquel a eu lieu le test des bandes Mach’sens : des bandes podotactiles sonores au contact de la canne. Nous aurons prochainement les résultats et conclusion de cette expérimentation.

5. Programme de travail du GT voirie pour 2016.

  • mise en œuvre d’un nouveau chantier pédagogique.

  • revêtements de sols.

  • zones de circulations apaisées.

  • séparations piétons/cyclistes.

  • détectabilité des stations vélo’v.

  • guidage des personnes dans les traversées piétons.

Certains participants ont proposé des sujets en complément :

  • envahissement des trottoirs par les 2 roues.

  • débordement de véhicules sur trottoirs, stationnements en épis.

6. Questions diverses posées par les participants :

  • associer les cyclistes aux débats pour donner de l’efficacité aux débats les concernant et éviter       des erreurs type pont Raymond Barre, place Bellecour.

  • éviter les pavés dans les revêtements de sols (priorité absolue pour le CARPA).

  • balisage des entrées de métros dans les grands espaces : nécessité d’implanter les balises en       surélévation, l’implantation des balises dans l’environnement  de la compétence du SYTRAL ne permettant pas de le faire, il faut solliciter la compétence voirie.

Rédigé par Georges