Balises vocales à la station de métro Saxe-Gambetta

Le SYTRAL a installé un équipement prototype de balises vocales dans la station Saxe-Gambetta, destiné à tester la pertinence de ce dispositif. Il doit permettre aux personnes aveugles et malvoyantes de s’orienter dans et hors de la station.

Balises sonores extérieures difficilement audibles

Les personnes ayant testé le dispositif ont trouvé qu’elles n’entendaient pas suffisamment ces balises. Il faut être à proximité pour les repérer.
Il semble que leur positionnement bien trop bas empêche une bonne diffusion dans l’espace.

Ils ont tous apprécié la présence d’un gingle au début du message qui facilite un peu leur localisation et qui les distingue des messages des feux sonores à proximité.

Priorité aux entrées-sorties

L’équipement extérieur des bouches de métro a fait l’unanimité. Ces balises sont indispensables pour un repérage de l’entrée de la station. L’ensemble des personnes réunies souhaitent que toutes les bouches du réseau soient équipées en priorité d’un tel dispositif de localisation.

Nous demandons que, même les accès interdits disposent d’une balise indiquant que l’accès est interdit. En effet, sans balise, lorsqu’une personne aveugle se présente à une entrée interdite, elle peut imaginer que la balise est en panne. Elle se retrouve alors dans un « piège » et ne comprend pas forcément pourquoi elle ne peut pas pénétrer à l’intérieur de la station.

Nous souhaitons également qu’à l’intérieur de la station, chaque sortie soit munie d’une balise vocale indiquant le nom de la rue où cette sortie aboutit, avec l’indication des numéros pairs ou impairs et la proximité de la rue la plus proche.
Par exemple, « Sortie avenue Jean Jaurès côté pair vers le cours Gambetta. » ou « Sortie avenue Jean Jaurès côté impair vers la rue de la Guillotière. »

Raccourcir certains messages

Certaines balises délivrent un message trop long. Nous souhaitons que la possibilité d’obtenir des messages par appuis successifs soit exploitée.

  • premier appui : localisation, (ex. « Quai direction gare de Vénissieux »,
  • second appui, direction (ex. « escalier descendant sur la gauche en direction des Charpennes, à droite en direction de la gare d’Oulins. ».

Bandes de guidage

Sur le modèle de la SNCF, on pourrait constituer un couloir entre 2 bandes en relief. Aux intersections, une balise serait placée au-dessus pilotant des hauts-parleur placés dans la direction de chaque branche.
Par exemple, sur la mezzanine accueillant la cordonnerie et la boulangerie, un couloir de guidage partirait du quai direction gare de Vaise, se diviserait en 2 parties, l’une se dirigeant vers la direction des Charpennes, l’autre vers la direction de la gare d’Oulins. Elle comporterait une branche de chaque côté emmenant les voyageurs à chacune des deux sorties avenue Jean Jaurès, l’une côté pair et l’autre côté impair).

Le bruit ambiant couvre les messages

Sur les quais de la ligne B, direction Charpennes et direction gare d’Oulins, soit les messages se mélangent, soit ils ne sont pas entendus.

Il est proposé de placer le récepteur du signal HF au milieu de la rame, un haut-parleur au quart et un autre aux trois quarts de celle-ci. Les messages seraient délivrés l’un après l’autre.

Repérage du portillon de sortie

  Il a été demandé qu’une bande de guidage simple de 2 à 3 m de longueur soit posée au sol, permettant la localisation du portillon de sortie, afin que les personnes déficientes visuelles ne se retrouvent pas face aux voyageurs entrant sur le réseau, ou plusieurs fois face à un portillon récalcitrant.

Alain Carlier