Commission communale d’Accessibilité de la ville de Lyon

La commission, présidée par Thérèse Rabatel, regroupait de nombreuses associations de personnes handicapées. On y note la présence de représentants de la CCI (Chambre du Commerce et de l’Industrie) et de la CMA (Chambre des Métiers et de l’Artisanat).

En première partie il est fait le bilan de l’avancement de l’Ad’AP de la ville de Lyon. Ce programme de mise en accessibilité a été validé par la préfecture sur la base d’un échéancier de 3, 6 et 9 ans. Il porte sur 609 ERP et 57 IOP.

En 2016, plusieurs actions sont engagées :

  • La mise en place des diagnostics des IOP et des ERP de 5ème catégorie, ces derniers n’avaient pu être réalisés avant le dépôt de l’Ad’AP de septembre 2015.

  • Des études spécifiques concernant les bâtiments et monuments historiques.

  • La formation des agents en charge des travaux d’accessibilité.

  • Le démarrage des projets comportant des travaux dès 2016 sur 68 ERP. La priorité est donnée à la mise en accessibilité des écoles, des crèches et des mairies.

La CCI et la Chambre des Métiers ont présenté et commenté leur rôle pour accompagner les commerçants dans la démarche Ad’AP, et dédramatiser les problèmes que cela peut leur poser.

Je n’ai pas pu assister à la seconde partie, qui portait sur l’accueil des enfants en situation de handicap dans nos écoles maternelles et élémentaires, avec le service médico-social scolaire de la Ville de Lyon.

Georges Masson