Mise en accessibilité de l’Hôtel de la Métropole

Suite à la concertation accessibilité réalisée sur l’accessibilité des abords extérieurs de l’Hôtel de la Métropole, des travaux sont en cours sur le trottoir rue du Lac au niveau de l’entrée du garage officiel du bâtiment.
Il s’agit de valider avec les services les travaux réalisés pour améliorer l’accessibilité du lieu.
Une visite fin de chantier pourra être également organisée.

Personnes présentes

  • 3 agents de la Métropole
  • 2 responsables du chantier
  • 2 représentants associatifs, Point de Vue sur la Ville et CARPA

Cela concerne 3 points précis :

  1. L’escaliers situé sur le trottoir
  2. La traversée rue du lac, proche de la rue Paul Bert
  3. L’entrée des véhicules dans le garage officiel

Voici mes recommandations qui sont actées après mon diagnostic.

Escaliers sur le trottoir

2015_11_26_Escalier_obstacle_frontal

J’ai demandé que la partie émergeante d’une hauteur approximative de 10 centimètres en dessous des escaliers soit prolongée dans sa longueur au minimum jusqu’à la hauteur de 1.90 m.
En effet la traversée de la rue risquait d’amener les aveugles au-dessous des escaliers, et sans alerte tactile au sol, leur tête pouvait entrer en collision frontale.
La partie rehaussée en béton permettra à la canne blanche et aux pieds d’être stoppés.

Traversée rue du lac, proche du carrefour Paul Bert :

2015_11_26_Passage_pieton_rue_du_lac

Traversée sans feux tricolores, une bande d’éveil sera posée de chaque côté de la chaussée.

Entrée véhicules :

2015_11_26_Entree_vehicule_et_traversee_pietonne Les véhicules entrant dans le garage officiel traverse le trottoir, il fallait donc un signal pour en avertir les personnes déficientes visuelles. Deux potelets, style « quille » à boule blanche, ont été fixés de chaque côté du passage.
J’ai demandé à remplacer un potelet de chaque côté par une barrière, arguant que ces dernières permettent d’avoir une idée de la direction par apposition de la main, ce que ne permet pas un potelet. Et cela fait deux quilles de moins !

Concernant l’accès, Point de Vue sur la Ville aurait préféré un ressaut plutôt que l’aplanissement. Mais j’ai dû céder au CARPA, privilégiant des bandes podotactiles, point pas très important dans ce lieu précis.

Rédigé par Georges Masson