CIA transport

Jean-Paul CHANEL et Alain CARLIER représentaient Point de Vue sur la Ville à une réunion de la CIA transport, laquelle deviendra le 02 /1/2015 la CMA (Commission Métropolitaine de l’Accessibilité). Elle s’est tenue au siège du SYTRAL.

L’ordre du jour comprenait essentiellement la présentation du projet de la prochaine ligne de tramway T6 ainsi qu’un point sur la ligne de bus C3.

Présentation de la ligne de tramway T6

La ligne T6 joindra la station Debourg à la station Hôpitaux est, d’une longueur de 7 km.

Elle assurera des correspondances avec le tram T4 boulevard des Etats-Unis, avec le métro D à la station Mermoz-Pinel, avec les tramways T2 et T5 à la station Vinatier.
Son itinéraire empruntra principalement la rue Challemel Lacour, la rue Henri Barbusse, l’avenue FRANCIS DE PRESSENSÉ à Vénissieux, la rue du Professeur Beauvisage (Lyon 8ème), le boulevard Michelet, l’avenue Jean Mermoz, le boulevard Pinel et l’avenue Lacassagne.
Elle comportera 14 stations dont 13 nouvelles.

A la station Debourg, un trottoir séparera les lignes T1 et T6. La station comportera donc 2 voies pour la ligne T1, une voie pour la ligne T6 et un quai commun.

Les rames prévues sont de 32 mètres.
La fréquence des rames sera de 10 minutes.
Il n’y aura pas de nouveau dépôt de rames.
La plupart des stations seront à quais latéraux mais certaines à quai central unique.

Le coût prévu est de 160 millions d’euros.
Une concertation publique a eu lieu en mars 2015. L’études se terminera en décembre de cette année. Une enquête publique est programmée au printemps 2016. La déviation des réseaux sera entreprise dès le début 2017 et les travaux en août 2017, pour une mise en service fin 2019.

Le réseau d’autobus sera certainement modifié mais on ne peut pas donner de précisions pour l’instant.

Le tramway circulera au centre de la rue du Professeur Beauvisage et du boulevard Michelet. En raison du passage de convois exceptionnels rue Professeur Beauvisage, il ne peut y avoir d’émergences sur la rue. L’accès piéton sera régulé par des feux situés proches d’un carrefour.

On trouvera une station un peu particulière sur l’avenue Jean Mermoz.  En raison de l’étroitesse de l’artère, le croisement des rames ne se fera pas en vis-à-vis mais en « cul à cul », avec accès aux feux au niveau des têtes. La station aura 80 m de long et 3,30 m de large, avec 1,40 m entre les distributeurs et les bandes podotactiles.

Problèmes soulevés

Des participants évoquent l’incohérence dans l’agenda des chantiers : les travaux vont concerner des artères récemment refaites.
On nous promet la réutilisation des matériaux, du mobilier urbain ainsi que la réimplantation des arbres…

Sur certains tronçons, on trouvera successivement, en partant des façades :

  • la piste cyclabl
  • le trottoir piéton
  • la plateforme du tramway
  • et enfin la chaussée

Point de Vue sur la Ville fait remarquer, qu’une fois de plus, on place les piétons en promiscuité avec les vélos. Nous déplorons cette mise en danger des personnes déficientes visuelles et rappelons à l’occasion la nécessité d’installer de véritables séparations entre les différents usagers comme sur le pont Raymond Barre.

Point de Vue sur la Ville fait également remarquer que les personnes aveugles utilisent les façades pour se guider ou pour trouver un passage, donc, le trottoir piéton entre piste cyclable et plateforme du tram est la pire solution. Nous suggérons de placer la piste cyclable entre la plateforme du tramway et la chaussée.

Point de Vue sur la Ville signale aussi que, par nécessité de repérage, le trottoir doit se trouver au niveau le plus élevé, et qu’il doit y avoir au moins 5 cm de dénivelé, entre le trottoir et la plate-forme. Or, on nous annonce que celle-ci sera au contraire surélevée, conformément aux recommandations d’un guide (???) sur lequel s’appuient les architectes.

Point de Vue sur la Ville demande donc, que cette copie soit revue, ce qui doit être possible puisque nous en sommes au stade d’avant-projet.

Point de Vue sur la Ville rappelle l’exigence d’Annonces vocales activables par la télécommande universelle de feux tricolores (dispositif utilisé par les aveugles et malvoyants).

Les Borne d’informations vocales voyageur seront situées au centre des quais, mais attention à ce que les face-à-face ne créent pas de perturbations.

Point sur le bus C3

  • Les Bordures émergente sont abandonnées
  • 18 places de stationnement PMR sont prévues
  • on prévoit aussi des banquettes béton avant les traversées piétonnes vers les stations

Conclusion

Nos interlocuteurs sont peut-être mal à l’aise ou peut-être intimidés pour cette concertation.  Ils s’abritent derrière la technologie : eux seuls ont besoin de micros pour parler, ils sont incapables de communiquer oralement sans s’appuyer sur leurs diaporamas. Ils craignent peut-être que, sans image, l’attention se relâche…

Rédigé par Jean-Paul Chanel et Alain Carlier