Accessibilité à Londres

Tout d’abord, l’aspect général de la voirie

Chaussée et trottoir bien distincts avec abaissement progressif à chaque traversée.

Les trottoirs sont très larges sans stationnement illicite, ni voitures, ni motos et autre véhicules motorisés, des vélos certes mais garés plutôt en bord de trottoirs. Peu de mobilier urbain, sauf des plans de la ville placés sur des colonnes plates aux bords arrondis, qu’on trouve partout implantées côté chaussée , bien appréciés quand on est pas du coin !

Le bonheur, aucun potelet !

Ah ! Il faut que je vous dise une chose que je ne m’explique pas encore, les abris-bus, ils sont positionnés à l’envers c’est à dire que la partie vitrée se situe le long du trottoir côté chaussée et le retour du côté piéton, si vous vous asseyez sur le banc vous tournez le dos à la circulation et faites face aux façades ayant tout loisir de regarder les piétons plutôt que les voitures. Bizarre n’est-ce pas, la seule raison qu’on m’ait donnée pour l’instant serait que cela protégerait des éclaboussures provoquées par l’arrivée du bus.

Bandes d’éveil sur voirie :

bande d'éveil à la vigilenceElles sont plus larges, environ 1 mètre et apposées sur l’abaissement, pas de ressaut. Leur largeur et le ressenti dû à la pente font que les aveugles les repère fatalement. Mais là ne s’arrête pas le dispositif. En effet une bande podotactile large d’au moins 1 mètre traverse tout le trottoir en amont de la traversée ce qui indique la présence d’une traversée sur votre droite ou votre gauche. Elle comporte un retour côté façade ce qui dessine un « L ».

Cet ensemble podotactile, même sous la pluie, ne glisse pas mais de plus agrippe. Comme cela m’intriguait j’ai fait plusieurs essais et force est de constater, ça ne glisse pas du tout !

J’ignore le matériel employé même après l’avoir palpé du bout de mes doigts, bravo les English!

Pour la petite histoire à mon retour sous la pluie j’ai failli chuter sur le quai du T1 station « Part-Dieu », dû à une glissade sur la bande podotactile !

Précisions pour les malvoyants, les BEV sont contrastées (rouge brique), le passage piéton n’est balisé que par des pointillés blancs de chaque côté, et il est écrit ceci en lettres blanches avant chaque traversée : Look left (regarder à gauche) Look right (regarder à droite).

Bandes d’éveils dans les métros, gare, musée etc.

Tous les escaliers sont matérialisés par du podo non seulement en amont de la descente mais aussi à la montée.

Tous les quais métro et gare sont aussi matérialisés.

La vocalisation

Elle est destinée à l’ensemble des voyageurs.

Bus : Annonce du prochain arrêt ainsi que son numéro et sa destination

Métro : idem + correspondances + d’autres infos que je n’ai pas déterminées. Toutes les entrées de station sont annoncées inlassablement et informent des différentes lignes et de leurs destinations.

Feux sonores : Là c’est le désert, quelques traversées sont annoncées par un bip-bip et ceci de façon permanente, je n’ai déclenché aucune balise sonore via ma télécommande !
Je pense que ce dispositif audio doit dater d’une autre époque.

Par contre de nombreux feux tricolores ont sous le boîtier « figurines piétons » un petit cône strié qui tourne quand le feu est vert. Et comment les aveugles le trouvent-ils, me direz-vous ? Par le truchement de l’abaissement du trottoir et sa bande podotactile !

Voilà ma petite expérience après un séjour de 8 jours à Londres que nous avons partiellement parcouru et pourtant nous en avons fait des kilomètres , Londres c’est vaste , les Londoniens sont agréables, serviables, pragmatiques, en un mot cool, alors que la ville est plutôt speed.

Je suis allé faire une petite visite à la boutique pour les miros
RNIB
105 judd street
WC1H LONDON

Là aussi c’est vaste, j’ai fait part de mon étonnement à l’écoute de bip bip progressifs à l’intérieur des locaux j’ai donc argumenté sur les messages « parlés » et la réflexion commune a été : « vous êtes en avance les français ! ».

Georges Masson