Résultats de l’enquête nationale auprès des déficients visuels au sujet des feux sonores

Une enquête concernant les feux sonores a été menée du 24 janvier au 23 février 2014 sur la totalité du territoire. Elle concernait essentiellement le message délivré sur la « phase vert piéton » des feux tricolores de signalisation routière.

La norme définissant le fonctionnement des répétiteurs sonores de feux tricolores doit être révisée prochainement. Afin de faire valoir auprès des autorités compétentes le droit à la sécurité des piétons déficients visuels sur les passages protégés équipés de feux sonores, l’association Voir Ensemble, L’Association Nationale des Parents d’Enfants Aveugles, le Comité Louis Braille et Point de Vue sur la ville souhaitaient connaître les attentes des personnes déficientes visuelles concernant ces dispositifs.

Les dispositifs sonores actuels diffusent, sur la phase « rouge piéton », un message parlé en langue française. Ce message commence par la locution « rouge piéton », suivie ou non du nom de la rue à traverser.

Ecouter le message rouge piéton

Sur la phase « vert piéton », les feux conformes à la norme actuelle diffusent un message codé, composé d’un son de cloche à deux notes répétées, aussi appelé ritournelle. Ce son est parfois précédé d’un signal de début de vert, aussi appelé jingle, sous forme d’une courte mélodie ascendante.

Ecoutez le jingle de début de vert

Ecoutez la cloche du feu vert

Sur certains feux installés avant l’entrée en vigueur de la norme du 20 décembre 2004, un message parlé par une voix masculine indique « vert piéton » suivi du nom de la rue à traverser. Dans ce cas, le message sur la phase « rouge piéton » est prononcé par une voix féminine.

Ecoutez le message parlé sur la phase vert piétons

Nous souhaitions connaître l’usage des personnes déficientes visuelles et leur ressenti sur le fonctionnement de ces dispositifs.

En résumé, l’enquête nous apprend que 60 % des utilisateurs de feux sonores préfèrent l’ajout de l’annonce du nom de la rue à traverser sur la phase « vert piétons » en toutes circonstances. 16 % se prononcent pour le maintien de la norme actuelle, tandis que 24 % n’ont pas de préférence marquée. Pour les traversées de carrefours complexes, la part d’utilisateurs qui demandent l’ajout du nom des rues sur la phase « vert piétons » s’élève à 77 %.

Le rapport complet est consultable ici

Ces résultats ont également été communiqués aux pouvoirs publics. Les associations partenaires veilleront à ce qu’il en soit tenu compte dans les futures évolutions réglementaires.

Point de Vue sur la Ville,
Voir Ensemble,
Comité Louis Braille,
Association Nationale des Parents d’Enfants Aveugles.

opinionfeux@free.fr