Visite du nouveau Tunnel de la Croix-Rousse

Le jeudi 5 décembre, Jean-Paul, un adhérent aveugle de Point de Vue sur la Ville accompagné de son épouse, s’est rendus à l’invitation de la Mairie du 4ème Arrondissement de Lyon pour l’inauguration du nouveau tube du tunnel de la Croix-Rousse, en voici un petit compte-rendu…

Vers 19 h 00, nous arrivons sur l’esplanade de l’église St-Charles côté Saône, lieu de l’inauguration officielle. Il y a énormément de monde à pied ou en vélo. Les associations de cyclistes ont mobilisé leurs adhérents qui sont là en force. Une barrière nous empêche d’avancer, nous assistons au défilé des autorités qui se dirigent vers leur lieu de réception un peu au-dessus de l’entrée du tunnel. Les stands gourmands, par leurs odeurs et récréatifs, par leurs lumières sont prêts à nous recevoir. Un petit ensemble musical arrive pour mettre en train toute l’assemblée. Enfin les barrières s’entrouvrent, c’est la ruée…

Les cyclistes trop longtemps bloqués foncent pour être les premiers à faire la traversée, tant mieux, ça fait de la place. Ainsi nous accédons assez facilement aux stands gratuits de marrons chauds, de vin chaud, de soupe de potiron, tous tenus par des figures de la Croix-Rousse. Nous laissons aux autres les gourmandises sucrées et les maquillages fluorescents. Allez, on y va ?

A notre tour nous nous lançons à la découverte de ce nouveau tunnel. Tout de suite il faut repérer où marcher. Il y a 3 chemins bien définis. En partant de la Saône côté ouest, on trouve à droite contre le tunnel routier, la voie réservée aux bus. Il faut savoir que les bus seront à sens unique dans ce couloir, le sens sera Rhône /Saône. Un parapet de 0.80 m sépare la voie des bus et la voie piétonne qui est au milieu du tube. Il reste donc à l’extrême gauche la partie réservée aux vélos. Cette voie est surélevée d’environ 4 à 5 cm de la voie piétonne. elle est équipée à cet endroit de petit plots arrondis et lumineux. Une fois l’inventaire fait, on peut avancer…

La première impression, c’est l’espace, il y a de la place, on ne souffre pas de claustrophobie. Le tunnel n’est pas bruyant non plus, c’est bien agréable même si les cyclistes abusent de la sonnette, on ne leur en veut pas, il y a beaucoup de monde. Tout le long du parcours se sont des projections lumineuses contre les parois blanches. C’est là qu’il faut être accompagné par un ou une bien voyant pour se faire décrire tout ce qui est projeté et il y à de quoi. La deuxième impression, c’est la température, il y fait doux par rapport à ce que l’on vient de quitter à l’extérieur. L’été la promenade devrait être rafraichissante…

Qu’y a t’il contre les murs ? On y trouve des infos chiffrées concernant la distance parcourue depuis la Saône et celle qui nous reste à faire jusqu’au Rhône. Il y a aussi l’indication de ce qui se trouve au-dessus de nos têtes, places, écoles, bâtiments, rues. Il y a des images du quartier, comme ça on est moins perdu. Toujours en marchant, à droite et à gauche on peut admirer tout un tas d’animations lumineuses qui nous font passer d’un bateau à un cirque, à l’espace avec les planètes, à une forêt etc… etc… Toutes ces animations sont cycliques et se font par épisodes ce qui fait que le spectacle n’est jamais le même à chaque traversée. Il va falloir l’emprunter souvent pour arriver à tout voir…

L’air frais se fait sentir, nous arrivons à l’autre bout côté Rhône. Nous avons parcouru 1.7 km. Le temps ne nous a pas duré, c’est une vraie ballade, un nouvel espace à visiter ou à faire visiter. A l’arrivée, d’autres stands gourmands nous attendent, il y a un peu moins de monde mais pas moins d’ambiance et de chaleur. Sur l’esplanade une réalisation artistique lumineuse représente un gros robinet qui laisse couler de l’eau électrique. Elle est visible sur les programmes de la Fête des Lumières. Comme nous sommes sur les quais du Rhône, il y a un arrêt de bus juste là devant nous, on peut y prendre le C5 ou le 9.

En conclusion, c’est une belle réalisation qui mérite d’être découverte. Il faut espérer qu’elle restera propre et saine pour que nous puissions en profiter longtemps. Un conseil, allez-y, c’est toujours mieux de se faire son idée soi-même plutôt que de se contenter du récit des copains…

J.Paul

2 commentaires:

  1. Il y a 2 ou 3 ans, Point de Vue sur la Ville avait été consulté pour l’accessibilité du tube.

    Pour aller dans ton sens, Jean-Paul, hier soir pour le dernier jour de la fête des lumières, j’ai emprunté ce tunnel avec mes enfants, et effectivement, c’est agréable, il n’y a pas l’impression de confinement, il fait y meilleurs que dehors. Les zones sont bien délimitées: 5 cm entre la bande cyclable et la zone piétonne, et une barrière de 1,30 mètre entre la zone piétonne et le couloir des bus, pas un, n’est passé durant notre aller-retour qui a duré à peu près une quarantaine de minutes, mais nous nous arrêtions souvent pour que les enfants regardent les animations et les projections sur les parois, qui paraît-il sont d’une grande qualité.

  2. J’ai lu avec intérêt ton récit que je trouve fort sympa et qui me donne envie d’y aller jeter un coup d’œil. Je me dis que ça doit aussi être sympa de marcher sans trop réfléchir aux obstacles si la bordure entre piéton et cycliste est bien déterminée. Il faut voir ce que ça représente 4 à 5 centimètres. Mais les dessins que tu décrits doivent être magnifiques et plaisant tout le long du parcours. Si on est accompagné on peut en profiter, sinon, on reste concentrés sur notre parcours comme d’habitude.

Les commentaires sont fermés.