commission communale d’accessibilité de la ville de Lyon du 23 Octobre 2013

Nous étions très nombreux pour cette dernière Commission Communale d’Accessibilité du mandat de madame Rabatel en tant qu’adjointe au maire, déléguée aux personnes handicapées. Etaient présents pour Point de Vue sur la Ville : Lilia OUERDI, Josette ROUSSELET ainsi que Gladys VALATX.

A l’ordre du jour, le bilan du rapport d’activité courant sur 18 mois. Les projets pilotés par la ville de Lyon et suivis par les groupes de travail de la CCA (composée de membres associatifs, de techniciens et des personnes de la DDT : Direction du Développement Territorial) ont été longuement évoqués :
place Bellecour, place Denuzière, place des Tapis, place des Jacobins, parc Sergent Blandan, pont Schuman, Mermoz Nord, clos Layat, rue Garibaldi.

Nous sommes également revenus sur l’accessibilité des établissements recevant du public (soit 317 établissements parmi lesquels : établissements scolaires, crèches, équipements sportifs ou sociaux et culturels de la ville de Lyon. Une enveloppe importante d’approximativement 1 million d’euros a été allouée à la mise en accessibilité, par des petits travaux, des bâtiments existants.

Depuis 2008, 8 millions d’euros ont été consacrés à la mise en accessibilité lors d’opérations de grands travaux de restructurations d’ERP. Quant à ceux construits après 2007, l’accessibilité est inscrite dans le cahier des charges en amont du projet.

Un point a été également fait sur le label Handi-accueillant des commerces porté par les mairies d’arrondissement : du 4e, 5e, 7e, 8e et 9e ; au 30 Septembre 2013, 252 commerces ont été labélisés.

Dans un second temps, la parole a été donnée au comité Handisport du Rhône ainsi qu’au président d’Handisport Lyonnais pour présenter leurs structures et les sports qu’ils proposent. Handisport Lyonnais encadre la pratique d’une douzaine de sports, quant au comité Handisport du Rhône, leur rôle est plutôt d’orienter les personnes handicapées désireuses de pratiquer une activité sportive, vers des structures pouvant les accueillir.

Puis, nous avons abordé les questions diverses :
je n’ai pas manqué de communiquer sur notre Café-débat du 16 Novembre, j’ai également soulevé le problème des dossiers de demande de subventions dont la date limite de dépôts a été avancée au 6 Novembre, échéance qui nous paraît impossible à tenir aux vues de toutes les pièces justificatives à produire. Il m’a été répondu qu’il fallait déposer le dossier le plus complet possible avant le 6 novembre et qu’au besoin, nous pourrons fournir les pièces manquantes plus tard dans le mois.

Enfin nous sommes revenus sur le « baromètre de l’accessibilité » publié par l’APF (Association des Paralisés de France) qui est très médiatisé. J’ai insisté sur le fait qu’il ne s’agissait que de l’accessibilité des personnes en fauteuil roulant, qu’en aucun cas les personnes déficientes visuelles ne cautionnaient cet outil, qu’il fallait faire attention aux mots utilisés et à ceux qu’on occulte.

La séance à été levée à 17H.