Balises sonores des ERP à Villeurbanne

compte rendu du CCVH du 5 décembre

Question de Catherine Bréhier (Point de vue sur la ville) sur la difficulté de repérage de l’entrée de certains ERP et parcs et jardins pour les personnes ayant une déficience visuelle.

Réponse : Si la pose d’une balise sonore est envisagée sur l’hôtel de ville, la question de la multiplication de ces systèmes sur de nombreux ERP est délicate, avec un risque d’effets contre productifs liés à la multiplicité des messages sonores.

Commentaires:

Alain Carlier: Mais qu’est-ce qu’ils imaginent ? Que la ville va être transformée en cacophonie ? C’est n’importe quoi. J’espère que tu as énergiquement protesté !

Georges Masson Tout comme toi Alain j’ai été abasourdi par les propos sur le balisage sonore que j’ai lu hier soir. Il faut à tout pris réagir à ce compte-rendu et demander un « droit de réponse » qui doit paraître dans leur prochain bulletin.

Alain DUCHON DORIS Il faudrait insister auprès des décideurs des collectivités locales que : 1/ Les balises ne sont déclenchées que par un porteur de télé commande 2/ Les aveugles qui circulent seuls avec une autonomie, toute relative d’ailleurs, ne sont pas des millions, mais quelques dizaines. Donc le risque de pollution sonore est pratiquement inexistant.

JG69850 Je pense que je peux intervenir pour apporter de l’eau à votre moulin. La ville de Nanterre vient d’installer des balises sonores dans trente-six établissements publics: mairies centrale et annexes, maison de la musique, des écoles. Avec des informations sur trois niveaux. Un premier appel sur la télécommande identifie l’entrée, un second appel trois secondes après indique la direction de l’accueil, un troisième appel trois secondes plus tard donne d’autres informations. Pourquoi Villeurbanne ne pourrait-elle pas faire de même? On peut lui suggérer.

Catherine Bréhier Vous trouverez ci-dessous, le mail que je viens d’envoyer à Monsieur Eric Plantier-Royon, chargé de mission « Ville et Handicap » à la mairie de Villeurbanne. Copie à Madame Claire Lefranc, adjointe au Maire, chargée du handicap.

Ce mail fait suite au compte-rendu de la dernière réunion du « Conseil Consultatif Ville et Handicap »

Envoyé : vendredi 23 décembre 2011 20:20 À : ‘Plantier-Royon Eric’ Cc : Claire LE FRANC ( claire.lefranc@mairie-villeurbanne.fr) Objet : RE: compte rendu du CCVH du 5 décembre

Bonsoir Monsieur Plantier-Royon,

Je vous remercie pour votre message ainsi que pour les pièces jointes.

J’ai deux points à aborder avec vous :

1.    Alain Carlier, villeurbannais et membre de « Point de Vue sur la Ville » participera à la Commission « Commerces Handi-accueillants » pour représenter notre association.

2.    Dans votre Compte-Rendu de la réunion du CCVH du 5 décembre, Je suis surprise par le paragraphe concernant ma question :

« Question de Catherine Bréhier (Point de vue sur la ville) sur la difficulté de repérage de l’entrée de certains ERP et parcs et jardins pour les personnes ayant une déficience visuelle.

Réponse : Si la pose d’une balise sonore est envisagée sur l’hôtel de ville, la question de la multiplication de ces systèmes sur de nombreux ERP est délicate, avec un risque d’effets contre productifs liés à la multiplicité des messages sonores. »

Ma question était bien celle-ci, mais je n’ai pas souvenir d’une réponse aussi catégorique et aussi peu respectueuse des besoins des déficients visuels. Le souvenir que j’ai de cette réponse est que la question restait posée et en suspens. Il me semble que si j’avais entendu « la question de la multiplication de ces systèmes sur de nombreux ERP est délicate, avec un risque d’effets contre productifs liés à la multiplicité des messages sonores », j’aurais immédiatement réagi. Ma mémoire est-elle défaillante ? Si tel est le cas, je demande instamment qu’un dialogue s’installe au plus vite entre Madame Lefranc, vous-même et notre association « Point de Vue sur la Ville ». Nous avons du mal à comprendre comment les balises sonores qui représentent pour nous , déficients visuels, une aide précieuse au déplacement en autonomie, puisse représenter une nuisance sonore pour les autres. Nous ne sommes pas foule à déclencher nos télécommandes, tout de même !

Nous aimerions qu’un vrai débat s’instaure sur cette question. On ne peut pas la balayer d’un simple revers de parole. D’autres municipalités ont déjà mesuré l’importance de cette question, qui ont équipé tous leurs ERP de balises. Je pense à Nanterre par exemple.

Je reste à votre disposition pour établir ce dialogue nécessaire

Catherine Bréhier